Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« +10% d'augmentation des impôts à St-Julien : Pour ou Contre ? | Page d'accueil | La concertation des habitants : des promesses aux augmentations d'impôts »

vendredi, 25 mars 2022

Baisse d'impôts nationaux et hausse d'impôts à St-Julien-en-Genevois

La France est l'une des championnes du monde des prélèvements obligatoires. Depuis quelques années elle cède la place au Danemark grâce aux baisses d'impôts proposées par Emmanuel Macron et mises en œuvre par la majorité présidentielle. Notamment la suppression de la taxe d'habitation. Avec des prélèvements obligatoires qui représentent 45% de la production du pays, il y a encore beaucoup de travail à faire pour rendre un peu de liberté individuelle aux Français. C'est le sens des nouvelles propositions de baisse d'impôts qui sont faite par Emmanuel Macron dans le cadre du projet présidentiel : suppression de la redevance et baisse des droits de succession.

Ces baisses d'impôts sont d'autant plus urgentes que les habitants subissent la hausse des prix de l'énergie et de la construction. Les baisses d'impôts doivent s'accompagner d'une amélioration de l'efficacité de la dépense publique. Année après année, les économies se développent parce que l'innovation, de nouvelles méthodes, de nouvelles technologies, permettent d'être plus efficace. De nombreux progrès peuvent être faits pour améliorer l'efficacité des administrations et développer la qualité des services tout en réduisant les coûts. 

Les saisies papiers doivent par exemple être supprimée. L'utilisation des données généralisée. A St Julien, nous avons pu mesurer à quel point lorsqu'on responsabilise et autonomise les agents, ils innovent au service du public et permette d'améliorer l'efficacité de la dépense publique. Il faut surtout mettre un terme au saupoudrage, aux avantages particuliers, aux procédures trop lourdes, au clientélisme, au trafic d'influence qui réduisent l'efficacité de la dépense publique.

La municipalité PS-LR de St Julien au contraire met en œuvre des augmentations d'impôts. Elle profite même de la suppression de la taxe d'habitation mise en œuvre par le gouvernement (et pour laquelle elle est entièrement compensée), pour augmenter les impôts au détriment des habitants et sans les consulter.

La consultation participative et généralisée était pourtant la seule et unique promesse de l'équipe PS-LR. Le résultat est bien différent : il y a moins de réunions de concertations, moins visibles et moins annoncées, il y a moins de consultation en ligne, de questionnaires et d'enquêtes, il y a moins de groupes de travail, moins de comptes rendus publics de ces concertations... mais surtout, il y a moins de décision. Pour qu'une gouvernance soit participative, il faut qu'il y ait une gouvernance, il faut qu'il y ait des décisions. Pourtant, les projets sont stoppés sans concertation, retardés ou pas lancés.

A l'opposé, Emmanuel Macron propose une réelle démarche de concertation comme cela a été le cas avec les consultations nationales et les conférences citoyennes. Le projet présidentiel est lui même le résultat d'une large démarche participative qui a mobilisé des milliers de personnes pendant des mois. La concertation est une manière de gouverner et ne doit pas être seulement un slogan de campagne.

Je vous engage à lire le projet présidentiel d'Emmanuel Macron que vous trouverez en lien ici.

 

09:48 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.