Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Pour le respect des droits des Européens par la Suisse | Page d'accueil | Gérer nos déchets inertes pour mettre fin à une catastrophe écologique et économique »

mardi, 26 juin 2018

Pour des amendes forfaitaires contre les occupations illicites des Gens du Voyage

evacue-du-parking-du-restaurant-scolaire-de-cervonnex-le-cortege-comprenant-une-quarantaine-de-caravanes-s-est-installee-dans-le-secteur-de.jpgL'Assemblée nationale a adopté il y a un peu plus d'une semaine une proposition de loi permettant d'instaurer une amende forfaitaire délictuelle contre les gens du voyage qui se rendent coupable d'occupations illicites. Cette proposition de loi adoptée à l'Assemblée nationale accorde également aux maires des pouvoirs de police spéciaux pour lutter contre les occupations illicites.

Caricature de l'esprit partisan de quelques députés, et en particulier de la notre, Virginie Duby-Muller, rapporteur du texte, cette proposition de loi du groupe Les Républicains a été adoptée par la majorité présidentielle... contre l'avis du groupe LR qui s’est abstenu. Le mois dernier, le groupe LR avait déjà multiplié les obstructions pour veiller à ce que sa proposition de loi ne soit pas adoptée avant minuit, heure limite d'adoption des propositions de loi pendant les niches parlementaires laissées à l'opposition. Dans leur vision du monde, il est néfaste qu’une de leur proposition puisse être adoptée avec le soutien de la majorité de crainte qu’ils en partage les avantages de la paternité. Cette fois, ils ont poussé la caricature de l'absurde en ne votant pas leur propre proposition de loi. Ces calculs partisans et politiques se font au détriment de la France.

Cette loi ne résoudra pas tous les problèmes liés aux gens du voyage. Mais c'est une avancée incontestable. Voter contre cette avancée est révoltant. On voit bien que ces députés ne sont pas sur le terrain -sauf pour s'y montrer-. Un peu de travail de terrain les rendraient plus pragmatiques au service de la France et de ses habitants.

Le texte doit désormais être débattu au Sénat. Pour devenir loi, il faut impérativement qu'il soit voté exactement dans les mêmes termes. On peut espérer que les sénateurs soient plus pragmatiques. S'ils ne le sont pas, les élus locaux sauront clairement se souvenir des sénateurs qui n'auront pas voté cette loi, dans les mêmes termes. Les agents en charge du maintien de l'ordre aussi. Le Mouvement démocrate de Haute-Savoie informera l'ensemble des grands électeurs de l'attitude qu'auront eu les sénateurs de Haute-Savoie et leurs groupes respectifs.

D'ors et déjà, Loïc Hervé, sénateur centriste, a informé les grands électeurs qu'il voterait la loi dans les termes votés par l'Assemblée nationale. Je l'en félicite. Nombreux sont les élus locaux qui attendent une position tout aussi claire des autres sénateurs.

La France a d'urgence besoin que les élus se mettent à leur service avant de se mettre au service d'intérêts partisans. Des parlementaires utiles sont des parlementaires qui améliorent les lois ! Pas des parlementaires qui se font voir partout pour être pris en photo comme le nain d'Amélie Poulain ou Martine aux inaugurations.

 

PS : Pour plus d'information retrouvez la lettre adressée par Xavier Roseren aux maires de la 6ème circonscription de Haute-Savoie

Lettre de Xavier Roseren aux maires au sujet des gens du voyage.pdf

 

14:29 | Commentaires (2) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Bonjour Monsieur le Maire,

J'aimerai apporter ma réflexion quant au désert de médecins dans notre région.
Il y a deux ans mon médecin arrête son activité, j'ai mis plusieurs mois et des dizaines d'appels téléphoniques pour enfin trouver un médecin qui a bien voulu me prendre comme nouveau patient à CRUSEILLES .
Cette année rebelote, le médecin de mon épouse part à la retraite. Quelle surprise lors qu'elle désire prendre un rendez vous, le secrétariat téléphonique lui répond que le nouveau médecin qui vient de prendre la place du partant ne reprend pas sa clientèle. Après plusieurs démarches elle a enfin réussi à trouver un médecin.

Sachant :
- que le nombre de consultations de chaque médecin peut être comptabilisé par la CPAM, grâce aux cartes vitales
- que la CPAM peut avoir des statistiques au niveau national pour avoir une estimation sur le nombre de patients qu'un médecin traite
- que de nombreux résidents suisses viennent se faire soigner en France pour des raisons financières
- que les médecins français perçoivent un défraiement beaucoup plus important pour un client suisse que pour un français et qu'ils ne sont pas assujettis au contrôle de la CPAM pour ces "extras".
- ne peut-on pas obliger les médecins à avoir un quota minimum de patients français, par rapport au bassin de travail, avant de prendre nos voisins Suisses.
- n'est-il pas possible d'ériger un texte dans ce sens sans pour cela faire une loi.
Veuillez recevoir, Monsieur le Maire, mes salutations distinguées.

Écrit par : GILLES BARIERAUD | jeudi, 20 septembre 2018

Rebonjour,

Effectivement il peut y avoir des patients suisses. Cependant, l’assurance maladie suisse ne facilite pas les remboursements de soins à l’étranger -ce qui pourrait changer à l’avenir-. A l’opposé chaque année une proportion très importante des 10% de nouveaux habitants de St Julien s’assurent à la Lamal et se font soigner à Genève qui compte au contraire trop de médecins. Ils contribuent en cela à soulager la pénurie de médecins à St Julien. Une loi telle que vous la suggérée qui interdirait aux médecins de prendre des patients suisses réduirait l’attractivité de notre territoire pour de nouveaux médecins qui devraient néanmoins se loger et faire face au coût de la vie. La possibilité de facturer différemment des patients LaMal est au contraire un des rares arguments en faveur de notre territoire qui peut contribuer au total à réduire la pénurie. Cependant pour attirer de jeunes médecins il faut surtout une maison de santé avec une collaboration active de plusieurs médecins. La commune propose en ce moment un accompagnement professionnel pour aider les médecins actuels à travailler ensemble. Ce qui se fera ne pourra se faire qu’à l’initiative des médecins de St Julien pour attirer de jeunes collègues - initiative qui pourront être aidées par la commune. Cordialement Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | jeudi, 20 septembre 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.