Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« De la révolution permanente à la démocratie réelle | Page d'accueil | Réduction de moitié des logements autorisés à St Julien-en-Genevois »

lundi, 21 janvier 2019

Zone bleue aux Jardins de l'Europe et à la rue de l'Industrie

Voilà bien longtemps que nous sommes confrontés à de graves problèmes de stationnement à la rue de l'Industrie et dans le quartier des Jardins de l'Europe. Des automobilistes se stationnent n'importe où, n'importe comment, et n'importe quand ! Les voitures occupent allègrement les trottoirs ou parfois stationnent carrément sur la chaussée.

Pourtant, dans un cas comme dans l'autre, peu de quartiers de la commune de St Julien disposent d'un tel ratio de places de stationnement par rapport au nombre de logements. Alors pourquoi autant de voitures stationnées anarchiquement sur l'espace public ?

La raison en est assez simple : on observe des voitures ventouses laissées là par des propriétaires partis plusieurs jours ou plusieurs semaines pour des raisons personnelles ou professionnelles, quand les véhicules ne sont pas carrément abandonnés sur l'espace public. Des procédures sont régulièrement mise en œuvre contre ces voitures ventouses par la police municipale. Cependant, ces procédures sont lourdes : elles nécessitent d'identifier les véhicules en question de manière systématique dans la ville, de les marquer, de repasser 7 jours plus tard et de procéder à la mise en fourrière par la société Mont-Blanc dépannage. Un processus long, compliqué, peu performant et inadapté pour les véhicules qui occupent la voirie pour 6 jours consécutifs.

La seconde raison est tout aussi simple : tant que le stationnement est gratuit et non réglementé dans la rue, de très nombreux habitants préfèrent stationner sur la voirie plutôt que de faire l'effort de rentrer leur véhicule dans les parkings prévus à cet effet. Le stationnement gratuit sur l'espace public est toujours plus attractif que le stationnement payant dans un parking privé : certains se demandent à quoi bon payer un parking.

Le passage en zone bleue va rapidement et considérablement améliorer ces deux problèmes. Les voitures ventouses seront rapidement et efficacement sanctionnées d'une amende de 35 euros ou 135 euros selon les cas. Des amendes à répétition qui seront vite dissuasives. Bien sûr il faudra plusieurs semaines pour que chacun prenne de bonnes habitudes.

D'ici quelques semaines, des dizaines de véhicules ventouses libéreront l'espace publics. D'autres dizaines de véhicules iront stationner dans les parkings souterrains qui ont été prévus pour cela. Chacun pourra à nouveau stationner, chacun à son tour, sur des places de stationnement et pas n'importe où, n'importe comment sur les trottoirs.

Le stationnement sur voirie est prévu pour les visiteurs, les usagers de la ville, ceux qui y travaillent. Il n'est pas prévu pour le stationnement résidentiel. Chacun est sensé louer ou acheter un nombre de parking correspondant au nombre de voitures dont il dispose.. ou de voiture correspondant au nombre de parking dont il dispose. Si ce n'est pas le cas, le stationnement résidentiel sur voirie est accepté, mais pour une durée limitée afin que l'espace puisse être utilisé par tous.

La durée de 8 heures qui a été choisie, facilite la vie des habitants comme celle des personnes qui travaillent dans le quartier. Effectivement, il est bien possible que des résidents soient amendés faute d'avoir pensé à mettre leur disque bleu. Ils bénéficieront toujours d'un stationnement particulièrement compétitif par rapport à la location d'un parking. S'ils veulent éviter les amendes ou s'épargner d'avoir à stationner plus loin après 8 heures, ils peuvent louer ou acheter d'autres parkings. De plus en plus de St Juliennois font le choix de se séparer de leur véhicule au fur et à mesure que se développent les transports en commun, la mobilité douce et l'autopartage.

18:36 | Commentaires (3) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Bonjour,

L'intention est louable et bienvenue.
J'habite dans le quartier de l'Europe et en effet, c'est un chaos total, sur chaque centimètre carré de trottoir disponible se trouve une voiture. Je m'exaspère de voir certains de mes voisins se garer sur le trottoir alors que des places sont disponibles 50 m plus loin...
Malgré tout je reste perplexe quant aux moyens nécessaires pour contrôler cette zone de 8 heures. Seul un passage fréquent obligera les usagers à un changement de comportement, en particulier le soir et le week-end. J'ai un peu peur que finalement, ce soit surtout les habitants un peu distraits et ayant oubliés leur disque qui se fassent amender.
J'en profite pour vous demander si le quartier sera remis en état après ces années de travaux ? En effet, le quartier n'a que 5 ans d'existence, mais suite aux multiples chantiers, la voirie est déjà dans un état déplorable : trottoirs et containers défoncés, lampadaires cassés... De plus le revêtement piéton de la rue Nelson Mandela et de la rue Jacques Duboin est défectueux et s'effrite, ce qui creuse des nids de poules dangereux pour les piétons, spécialement les enfants.
Je vous remercie de vos réponses.
Cordialement.

Écrit par : Bagdassarian | vendredi, 25 janvier 2019

Bonjour Monsieur,

Merci pour votre remarque. S'agissant du stationnement, là où ces règles ont été mise en œuvre, la simple pose des panneaux a déjà largement contribué à dégager les espaces publics. Les contrôles auront lieu régulièrement. Bien sûr il arrive toujours que quelques contrevenant ne soient pas sanctionnés, mais le risque de sanction conduit le plus souvent la très grande majorité des habitants à avoir des comportements plus respectueux du partage de l'espace public.

Si des habitants se font amender, une fois de temps en temps, ils pourront toujours chercher à sous louer un parking à quelqu'un qui n'en a pas besoin. S'il s'agit d'une faute d'attention occasionnel, le coût restera moins cher que la location d'un parking.

La restitution des espaces publics à la commune par le promoteur se fera à la fin des travaux. Ils devront donné lieu au préalable à une remise en état.

Bien cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | vendredi, 25 janvier 2019

Bonjour, c’est en effet un problème d’actualité. Certes pas majeur, mais comme tout peoble si il n’est pas traité il dégénère. Pouvez vous rajouter a votre liste les espaces verts aux logements face ai burgonde qui servent de décheterie et de parking.
PS: les pins de ces résidences sont remplies de chenilles urticantes. Le printemps va être piquant.
Merci pour votre action

Écrit par : Debussy | lundi, 11 mars 2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.