Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« A St Julien-en-Genevois, même quand on achète du PQ on fait attention à vos impôts | Page d'accueil | Il est nécessaire que François Bayrou soit Président de la République »

mercredi, 08 février 2017

Penelope et l'agenda de Laura Vachez au Conseil Général de Haute-Savoie

Dans les affaires d'emplois fictifs, il est difficile de prouver qu'une personne payée par une collectivité sur fonds publics a travaillé à des intérêts privés. Il faut pour cela pouvoir disposer de son agenda.

Il se trouve qu'il y a deux ans, je suis tombé par hasard, ouvert sur un bureau lui-même ouvert, sur l'agenda d'un agent du conseil général de Haute-Savoie sur lequel était indiqué tout le temps occupé par la campagne électorale du Président du Conseil Général. J'ai fait une copie de l'agenda que j'ai transmise au procureur de la république d'Annecy.

L'agent concerné, Laura Vachez, a porté plainte contre moi pour vol d'agenda. Une plainte plutôt curieuse puisque la dernière fois que j'ai vu cet agenda, précisément, je le lui remettais en main propre, et qu'une des moindres responsabilité d'un élu c'est précisément le contrôle des administrations. J'aurai pu porter plainte en diffamation, mais j'ai estimé que les forces de l'ordre et la justice avaient des affaires plus sérieuses que de régler des questions d'amour propre des élus.

A posteriori, je pense avoir eu tort. Il n'était pas question de mon amour propre, mais bien de la perception de la probité des institutions publiques par les habitants. A force d'être répétés par un Président de Conseil Général et une Député, et aussi absurde que soit l'accusation, j'ai constaté a posteriori que de nombreux habitants ont réellement cru que j'avais volé un agenda. La prochaine fois que je ferai l'objet d'une telle attaque, je porterai plainte en diffamation - je m'en excuse par avance auprès des forces de l'ordre et de tous ceux qui essaient tant bien que mal de faire fonctionner la justice en France.

Je n'ai jamais eu aucune nouvelle de la plainte pour vol d'agenda qui n'a donné lieu à aucune procédure. Je suis innocent de l'accusation de vol d'agenda.

S'agissant du contenu de l'agenda, une enquête était en cours. Laura Vachez a été entendue. Un collègue de Laura Vachez m'a affirmé qu'elle-même avait indiqué avoir confirmé sur procès verbal le contenu de l'agenda, c'est à dire d'avoir travaillé de manière très importante à l'organisation de la campagne électorale au frais du contribuable.

Si un tel procès verbal existe, et si ce procès verbal avait été communiqué par le parquet à la commission nationale de contrôle des comptes de campagne et des financements politiques, l'élection aurait été annulée et le Président du Conseil Départemental ainsi que la Député aurait été déchus de leurs mandats et condamnés à des peines d'inéligibilité. Il aurait fallu pour cela que je dépose un recours contre l'élection ou que le parquet d'Annecy transmette cette pièce à la commission des comptes de campagne ou encore diligente une enquête pour financement illégal d'une campagne électorale. Je n'ai pas déposé de recours car je faisais confiance dans nos institutions publiques. J'adopterai sans doute une autre approche à l'avenir.

A ce jour, je n'ai pas eu de nouvelles de l'enquête sur l'utilisation des moyens publics à des fins électorales. Je demeure convaincu que notre exigence collective doit être renforcée à tous les niveaux et à tout moment, pas seulement lorsqu'il y a des scandales pendant les élections présidentielles.

11:28 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.