Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les scandaleux profits de l'ATMB... en hausse de +9% ! | Page d'accueil | Traversées de hameau... il n'y a pas que les petites douanes »

mardi, 18 septembre 2018

Qu'a donc fait Pierre Maudet de si grave ?

En France de nombreux élus ne doivent pas bien comprendre de quoi il ressort dans l'affaire Maudet.

Est-ce qu'il a rendu constructibles des terrains de sa famille pour la rendre millionnaire ? Est-ce qu'il a convoqué un conseil de famille pour inciter sa belle famille à déposer des permis avant que des terrains ne soient classés en agricoles ? Est-ce qu'il a autorisé des constructions d'adjoints sur des terrains qui doivent être déclassés ? Est-ce qu'il a envoyé des menaces circonstanciées de mort et de viol pour intimider des concurrents politiques et les dissuader de se présenter aux élections ? Est-ce qu'il a accordé une voiture de fonction et des avantages de rémunération indues à un fonctionnaire pour avoir utilisé des moyens publics pour permettre sa réélection ? Est-ce qu'il a recruté la femme et la fille d'un autre agent pour les remercier de leur implication dans la campagne électorale ? Est-ce qu'il a fait attribuer un marché public au conjoint d'une directrice en dehors des procédures habituelles alors que l'offre était la plus chère de toutes les offres reçues ? Est-ce qu’il a indûment attribué un marché public à des militants de son parti ? Est-ce qu'il a attribué des subventions publiques à des communes en fonction du soutien des maires de ces communes aux élections ? Est-ce qu'il a demandé et obtenu une subvention publique en échange d'un soutien aux élections ? Est-ce qu'il a fait payer au travers des factures d'eau des travaux de voirie qui doivent normalement être pris en charge par les contribuables ? Est-ce qu'il a fait voter, au travers de votes bloqués des travaux d'infrastructures majeurs pour obtenir une voix à une élection dans une assemblée délibérante ? Est-ce qu'il a transformé le budget communication de la collectivité en budget d'autopromotion, particulièrement dans les mois qui précèdent l'élection ? Est-ce qu'il a, juste avant des élections multipliés les inaugurations et les affichages sur ses réalisations ? Est-ce que lui, ou ses collaborateurs, ont menacé des titres de la presse locale de retirer des budgets publicitaires publics ou d'annonces légales lorsqu'il n'était pas satisfait de la couverture qui était faite de ses réalisations ? Est-ce qu'il a fait financer sa campagne par un tyran étranger puis a ordonné son exécution pour qu'il se taise ? Est-ce qu'il a violé les lois de financements des partis politiques ? Est-ce qu'il a rémunéré sa femme sur fonds publics pour des travaux dont on ne trouve pas la trace ? Est-ce qu'il a embauché ses enfants sur fonds publics ? Est-ce qu'il s'est fait offrir des costumes et des chemises par un lobbyiste ? Est-ce qu'il a utilisé des attachés parlementaires comme garde du corps ? Est-ce qu'il a détourné des fonds parlementaires du Sénat ? Est-ce qu'il a été mis en examen pour des faits d'atteintes au mœurs sur mineurs par personne ayant autorité ?

Parce qu'en France, tout cela arrive, régulièrement. La plupart des faits énoncés ci-dessus sont portés à la connaissance des autorités préfectorales et du parquet sans qu'il n'y ait aucune initiative de prise pour y mettre un terme. Pour ma part, j'ai été cité à comparaitre au tribunal correctionnel pour avoir porté ces faits à la connaissance du parquet. Non seulement j'ai du payer ma défense pour une annulation de toute la procédure, mais en plus le parquet n'a pas donné suite aux nombreux faits portés à sa connaissance. Les services de l'Etat ont beaucoup de difficultés à mettre en cause les dérives des potentats locaux. Le parquet aussi, parfois faute de courage, souvent faute de moyens. Il est vrai que les pouvoirs législatifs et exécutifs en France accordent avec hésitations des moyens à une justice qui aurait beaucoup à redire de leurs comportements. Ce n'est certainement pas en élisant des Balkany que les Français s'assurent que la justice ait les moyens dont elle a besoin.

Je ne prétends pas être exemplaire et dénué de tout reproche. En revanche, nous essayons d'améliorer sans cesse la transparence et l'équité. Nous avons pour ambition de faire sans cesse mieux.

Un jour peut être, nous aussi en France, nous retirerons l'immunité parlementaire ou exécutive pour avoir accepté un voyage payé par une puissance étrangère. Peut-être même pour un mensonge, mais je ne parierai pas là dessus. Mais d'ici là nous avons beaucoup, beaucoup de travail à faire sur la transparence et l'éthique en politique en France. Nous avons beaucoup à faire pour demander des comptes sur la gestion publique. Nous avons beaucoup à faire pour assurer l'indépendance financière de la presse pour lui donner les moyens d'investigation nécessaire.

17:17 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.