Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Compte rendu d'un conseil municipal d'affaires courantes | Page d'accueil

mercredi, 21 octobre 2020

Un conseil municipal indigent

Jeudi 15 septembre se réunissait le conseil municipal avec un ordre du jour indigent de seulement 10 délibérations, principalement des affaires courantes. En déplacement, je n'y ai pas participé. Un ordre du jour typique d'une municipalité en bout de course, épuisée par une fin de mandat. Pourtant, ils ont été élus il y a seulement 7 mois et n'exercent leurs responsabilités que depuis 5 mois.

Sur les 10 délibérations, une a dû être retirée de l'ordre du jour car la municipalité, prétendument championne en démocratie participative, avait oublié de la présenter en commission. Une erreur qui ne va pas seulement à l'encontre de leurs engagements électoraux vis à vis des habitants mais aurait pu permettre à n'importe quel citoyen de contester toutes les attributions de concession du mandat (cinéma, stationnement, casino...).

Comment expliquer une telle indigence de l'ordre du jour ? Par notre participation aux commissions, et parce que l'équipe municipale, tels des pieds nickelés, nous adresse parfois par erreur des comptes rendus de leurs réunions internes, nous pouvons comprendre ce qui se passe.

Plusieurs indications tendent à prouver que l'équipe municipale ne passe pas autant de temps que nous le faisions à gérer la commune. Mais surtout, le temps passé n'est pas du tout efficace.

Des commissions passent parfois plus d'une heure à débattre de sujets sur lesquels la commune n'a pas de décision à prendre. Comme cette commission aménagement consacrée à un permis de construire pour lequel la commune a déjà constaté il y a près d'un an qu'il était conforme aux règles du Plan Local d'Urbanisme. Ou encore la dernière commission d'appel d'offre qui a duré près d'une heure pour débattre d'un marché public pour lequel il n'y avait qu'un candidat, et de deux avenants relatifs à des travaux qui avaient déjà eu lieu. Là encore aucune réelle décision à prendre. Nous aurions traité cela en 20 minutes tout au plus, et en demandant à chacun des membres de la commission son point de vue. Ce qui frappe c'est que personne ne conduit ces réunions, ne s'assure que chacun s'exprime, ne propose une synthèse pour cristalliser la décision et passe au point suivant ou clos la réunion. Comme si l'objet de leurs réunions était simplement le plaisir d'être ensemble plutôt que de travailler au service de la ville. A temps égal, leur productivité en réunion est deux tiers inférieure à la notre.

Les comptes rendus de leurs réunions internes qui nous sont adressés par erreur, nous en disent long aussi sur le fonctionnement de la municipalité. Faute d'avoir un projet politique commun qui aurait pu être approuvé par les habitants, faute d'avoir des valeurs communes entre les élus LR de droite et les élus Socialistes de gauche, même les décisions les plus anodines doivent être débattues par l'ensemble de l'équipe plutôt que d'être déléguées aux adjoints en charge. Inévitablement, leurs capacités de décisions sont engorgées par des décisions mineurs ce qui les empêche de prendre des décisions plus importantes pour les habitants.

Aucun projet important n'a été impulsé depuis le début du mandat. Pourtant, vu les délais de réalisation des projets publics, si rien n'est impulsé dans les 6 à 12 premiers mois du mandat, rien ne sera fait d'ici la fin du mandat. C'est parce que nous avons initié le projet des écoles Nelson Mandela dès les premiers mois du mandat que l'école a pu ouvrir cette année.

Jeudi il n'y avait qu'une seule décision initiée par la municipalité : l'octroi d'une prime covid pour les agents qui ont été mobilisés pendant le confinement. J'ai eu l'occasion de remercier les agents mobilisés individuellement et personnellement pendant le confinement, mais l'octroi d'une prime COVID à une partie des agents, qui ont la garantie de l'emploi, financée par des contribuables dont beaucoup ont perdu leur emploi ou une part importante de leurs revenus me parait contestable. Il est caricatural de constater qu'au moment où St Julien octroyait une prime COVID, le canton de Genève débat d'une réduction de 1% du traitement des agents, d'une augmentation de leur cotisation retraite pour près de 6% de leur traitement et d'une suspension de leur annuité : un effort de solidarité envers les habitants qui ont perdu leur emploi ou une partie importante de leurs revenus. Un effort de solidarité nécessaire alors que les collectivités sont elles aussi frappées par la crise économique.

A chaque conseil municipal, la municipalité fait des cadeaux coûteux aux frais du contribuable. Désormais le pouvoir de moduler l'imposition du conseil municipal se limite à la seule taxe foncière qui représente environ 2,5 millions d'euros de recettes. La prime COVID à une partie des agents correspond à une augmentation de +1% d'impôts, l'extension de la gratuité du stationnement représente +5% d'impôts, la suppression de la taxe locale sur la publicité extérieure correspond à une augmentation d'impôts de +4%, le déménagement des enfants des Prés de la Fontaine à l'ancienne école François Buloz correspond à une augmentation d'impôts de +2%.... nous en sommes déjà à des dépenses supplémentaires représentant 12% d'augmentation d'impôts !!! en seulement quelques semaines ! Sans aucun grand projet qui avance.

Hier j'ai été à nouveau contacté par les services de secours qui ne parvenaient pas à joindre Mme le Maire, ni aucun adjoint avec le numéro d'astreinte. Désespérés de pouvoir contacter un élu, ils m'ont appelé. Je leur ai transmis le numéro de téléphone personnel d'un adjoint que j'ai prévenu. Surpris par la difficulté à contacter l'équipe municipale, ils m'ont demandé si Mme le Maire était encore maire. Pour notre part, nous avons organisé les astreintes au sein de l'exécutif pendant 6 ans, 365 jours par an et 24h/24. Lorsqu'il y a eu des catastrophes et des urgences nous étions présents. Qu'adviendra-t-il lorsqu'il y aura une alerte inondation ou l'incendie d'un immeuble si l'exécutif municipal reste injoignable ? Qui déclenchera le plan communal de sauvegarde pour protéger la population ? Je demande publiquement à la majorité municipale de s'organiser pour assumer ses responsabilités vis à vis des habitants. En cas de catastrophe, ces difficultés à joindre les élus risque d'engager leur responsabilité pénale.

St Julien a été frappée par le COVID dès le mois de février. C'était l'une des 5 premières communes de Haute-Savoie a avoir été touchée. Nous avons mis à disposition très rapidement du gel hydroalcoolique, placardé très rapidement des affichettes dans chaque montée d'immeuble sur les gestes barrières, utilisé tous les supports d'information pour alerter les habitants, mis en place le couvre feu et éteint l'éclairage public pour contribuer à la sensibilisation collective. Bien que St Julien ait compté parmi les toutes premières communes touchées, le nombre de St Juliennois contaminés et décédés du COVID a été inférieur à la moyenne départementale. Aujourd'hui à nouveau, St Julien est désormais parmi les communes les plus touchées du département : un échec collectif pour toute la commune. A ce stade la municipalité passe beaucoup de temps en réunion avec beaucoup de monde pour se contenter de mettre en œuvre les décisions préfectorales. Pour ma part, je préconise une information plus transparente sur la situation à St Julien : Les habitants doivent pouvoir savoir le nombre de personnes contagieuses à St Julien pour adapter leurs propres comportements - plus d'une quarantaine de personnes contagieuses en ce moment sur la commune. En allant me faire dépister la semaine dernière, j'ai observé des comportements imprudents alors qu'une personne sur 10 qui va se faire dépister est positive. L'information communale est défaillante. Des messages de sensibilisation sur la prévention à tous les habitants sont plus urgents que des newsletter sur les travaux en cours que la commune s'apprête à diffuser. De nouvelles affichettes de sensibilisation aux entrées d'immeubles doivent être affichées. Pour éviter un double pic épidémique, un plan de promotion de la vaccination contre la grippe aurait dû être mis en œuvre. La promotion des applications TousantiCOVID et SwissCOVID aurait du être organisée. Un plan de prévention aux comorbidités qui aggravent le diagnostic COVID aurait dû être lancé. Les masques en ville participent à la sensibilisation collective, mais alors qu'aucun cas de contamination en plein air n'a été documenté, ne comptons pas sur cette seule mesure pour nous protéger collectivement. Et surtout, si Mme le Maire exige le port du masque aux habitants au centre ville alors elle doit commencer par l'exiger de sa propre équipe municipale et sanctionner les membres de son équipe qui ne porte pas le masque en ville en se targuant de ne pouvoir être amendé en leur qualité de membre de la municipalité. Pour ma part, j'avais donné instruction à la police municipale d'être intransigeante avec l'équipe municipale : j'ai moi même eu plusieurs amendes de stationnement en zone bleue lorsque des réunions ont duré plus longtemps que prévu.

Je pensais qu'avec un peu de distance et de recul, nous pourrions au moins sourire des difficultés de ceux qui critiquaient tout il y a quelques mois. Nous pensions sourire au spectacle des difficultés rencontrées par ces personnes qui nous ont harcelé pendant 6 ans en utilisant politiquement diverses associations qui ont soudainement cessé leurs revendications même si rien n'a changé à l'église de Thairy, avec les ATSEM dans les classes de maternelles ou au sujet de la préservation du patrimoine. Mais nous sommes attachés à St Julien et aux St Juliennois, nous avons beaucoup donné à la commune et le spectacle de leur incompétence et de ces effets sur la commune est profondément douloureux. Les habitants ont choisi une équipe incompétente, incohérente et sans projet, nous respectons leur choix avec inquiétude, mais dénonçons ces conséquences néfastes pour les habitants.

11:22 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.