Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Pour que les minorités occupent pleinement leur place en toute responsabilité | Page d'accueil | Préserver le monument que constitue l'Eglise de Thairy »

mardi, 16 février 2016

Pour que chacun soit libre de croire à Saint-Julien-en-Genevois

La commune a aménagé une zone d'activité artisanale et industrielle au lieu dit Sous Combe. Deux parcelles ont été vendues au prix de 50 euros le mètre carré à deux entreprises locales. Une troisième parcelle est à vendre. Dès 2015, une fois les travaux réalisés, j'ai souhaité que l'opération d'aménagement soit bouclée le plus rapidement possible. La vente de la troisième parcelle a fait l'objet de nombreux courriers aux entreprises locales et d'annonces publicitaires dans la presse économique.

Trois offres ont été reçues. L'offre la plus sérieuse et la plus élevée émane de deux associations musulmanes qui souhaitent y ériger un bâtiment culturel et cultuel. Le prix proposé excède 100 euros le mètre carré. Les associations proposent d'acquérir la parcelle à son prix coûtant plutôt qu'à un prix préférentiel comme cela a été le cas à Bonneville ou à un prix symbolique pour un bail emphytéotique. Ce type de construction est spécifiquement autorisé par le règlement d'urbanisme qui prévoit habituellement que les activités d'intérêt collectif sont autorisées dans les zones d'activité. De nombreuses autres parcelles sont disponibles pour de l'activité économique à la technopole d'Archamps ou sur la future zone d'activité économique de Cervonnex.

L'offre est la plus élevée. Elle permet d'équilibrer le budget annexe. Le projet est conforme au PLU. Les acquéreurs sont sérieux. Rien ne fait obstacle à la vente de cette parcelle au plus offrant.

Pourtant, il ne s'agit pas seulement d'un enjeu d'urbanisme ou règlementaire. L'enjeu est bien plus essentiel. Il s'agit de la liberté de conscience en France. Peut-on être musulman en France au XXIème siècle ? Peut-on exercer librement sa foi ? Une association musulmane peut-elle acquérir librement une parcelle comme toute autre personne morale ? Je réponds clairement OUI à ces questions.

Bien sûr, il suffit de constater à quel point les projets de construction de lieu de culte musulman en France font l'objet de multiples recours pour mesurer les réticences de certains de nos concitoyens.

Ils craignent l'islam faute de n'en connaitre que des dérives par la plus sinistre des actualités. Il suffit pourtant de se rendre au lieu de prière qui existe à Saint Julien depuis plus de 10 ans pour se rendre compte que l'islam à Saint Julien ce sont des hommes et des femmes qui méditent, se recueillent et prient comme le font, à Saint Julien aussi, les adventistes le samedi et les catholiques le dimanche. Nous devrons faciliter la rencontre des uns et des autres pour mettre fin à ces craintes.

Certains craignent que les valeurs de l'islam soient incompatibles avec les valeurs de la République. D'autres pensaient la même chose des protestants lors de la révocation de l'édit de Nantes en 1685. Pourtant, la République a toujours su faire prévaloir ses règles, ses lois et ses valeurs à toutes les traditions confessionnelles.

Bien sûr la France change. Elle a toujours changé. Comme le monde, elle change de plus en plus rapidement. Mais en revanche, la République ne change pas. Elle garantit à chacun le droit de croire ou de ne pas croire. Elle garantit à chacun la liberté de conscience. Elle garantit à chacun le droit d'être traité de manière égale. Elle garantit que chacun sera traité de manière fraternelle. Que nous nous considérions tous comme les enfants d'Adam et Eve, que nous considérions qu'à la fin, nous serons tous dévorés par les mêmes vers, les uns à coté des autres au cimetière de Saint Julien, nous sommes de toute façon tous des enfants de la République. Saint-Juliennois, que vous soyez catholiques, protestants, juifs ou musulmans, que vous croyez ou que vous ne croyez pas, que vous ayez cru ou que vous croirez un jour, vous êtes nos frères, vous êtes nos sœurs, en la République.

Pour notre part, nous serons les garants de la laïcité. Une laïcité qui permet à chacun de croire ou de ne pas croire plutôt que d'interdire toute religion. Une laïcité qui veille à la neutralité des institutions publiques afin de veiller à ce qu'aucune confession ne dicte sa loi. Une laïcité qui veille à ce que chacun se voit garanti l'application de l'article premier de la déclaration des droits de l'homme : "Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits".

22:09 | Commentaires (8) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Pour nous et ce quelles que soient nos origines,nos nationalités " la France est une République indivisible,laïque,démocratique et sociale... " ( Premier Article de la Constitution de la République.
Pour nous,oui toutes et tous sans distinction : mêmes droits , mêmes devoirs ,égalité et parité.
Et nous réaffirmons notre détermination à refuser les intégrismes,extrémismes et sectarismes et ce d'ou qu'ils viennent.
Ensemble nous devons rassembler nos forces contre la xénophobie,le racismes et toutes les formes de discriminations.

Écrit par : Mohamed EL BAKI | jeudi, 18 février 2016

"...multiples recours pour mesurer les réticences de certains de nos concitoyens...

...Pour notre part..."

On ne vous demande pas votre avis.

Vous êtes élu pour représenter, pas pour diriger.

Dans leur grande majorité, vos concitoyens ne veulent pas de mosquée, vous en tirez les conclusions, vous n'en autorisez pas l'érection.

C'est aussi simple que cela.

Si vous n'êtes pas content, changez de métier.

Écrit par : François | vendredi, 19 février 2016

Bonjour François,

Un exécutif est précisément élu pour proposer des décisions à un conseil municipal qui les adopte ou pas puis pour les mettre en œuvre. Pour ce qui est de la représentation, d'autres font cela très bien.

La décision revient au Conseil Municipal. Au vu des débat, de la qualité du projet, des porteurs de projet, de l'offre, et selon les retours que j'ai eu des membres du conseil de tous les groupes, je suis convaincu de l'adoption de ce projet conformément au souhait d'une majorité d'habitants attachés à la liberté de conscience, qui ont voyagé et qui connaissent de l'islam un peu plus que quelques clichés.

Vous prétendez qu'une majorité d'habitants refuse ce projet? Pour ma part, une majorité d'habitants m'ont indiqué qu'il n'ont pas la moindre objection. Ils considèrent tout à fait normal que les St Juliennois de confession musulmane puissent acquérir une parcelle pour y ériger un lieu de culte. Ils ont les mêmes droits que tous les autres St Juliennois. Lors de la réunion publique de présentation du projet, il y a eu des questions auxquelles il a été répondu, mais pas d'objection. Il faut croire que ceux qui s'y opposent n'osent pas revendiquer leur opposition publiquement.

Si vous êtes si sûr de représenter la majorité comme vous le prétendez, pourquoi vous cacher derrière l'anonymat ?

Bien cordialement,
Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | vendredi, 19 février 2016

Monsieur Le Maire,
quelle prétention de votre part de vouloir nous faire croire que vous avez demandé à tous les habitants de Saint Julien, et en plus que 50% d'entre eux seraient d'accord avec la construction de la mosquée.
si vous êtes si sur de vous, ayez le courage d'organiser un référendum local, ou tous les habitants français ou pas, pourraient donner leur avis, cela vous éviterait des actions en nullité du permis de construire, comme cela fut les cas pour la mosquée d'Annemasse.

cordialement

Christophe DUCHOSAL

Écrit par : duchosal | mardi, 01 mars 2016

Bonjour M. Duchosal,

Les associations ont organisé une réunion publique. Quelques questions ont été posées, auxquelles il a été répondu. A part cela, aucun opposant n'a jugé utile ou pertinent de se manifester publiquement.

Lors des dernières élections municipales, les deux autres têtes de liste, Pierre Brunet et Michel de Smedt sont intervenus devant les membres de l'Association Musulmane du Genevois pour leur faire part de leur absence d'opposition à leur projet (j'étais le seul candidat tête de liste à ne pas être intervenu devant l'association). J'en déduis donc assez naturellement que l'ensemble des personnes politiques responsables souhaitent garantir la liberté de culte en France.

Lors des débats du Conseil Municipal, les élus de l'UMP ont rappelé qu'ils étaient favorables à la construction d'un lieu de culte musulman à Saint Julien. Ils proposaient que celui-ci soit construit en face du cimetière à l'emplacement de la halle des sports et du gymnase du léman, ignorant les besoins des associations et des enseignants du collège.

Un référendum pourrait effectivement être organisé : pourquoi faire ? Pour permettre à une minorité de Saint Julien d'insulter plus ou moins discrètement une autre minorité ? Pour quel résultat ? Pour quelle utilité ? La réunion publique a déjà permis à chacun de s'exprimer, en face à face, en adultes !

Ceci étant dit, il s'agit d'un lieu de culte et pas d'une mosquée puisqu'il n'y aura pas de minaret.

bien cordialement à vous,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | lundi, 21 mars 2016

Monsieur le Maire,
Ma réponse en plusieurs points:
1/ vous me parler d'une réunion publique concernant ce projet, comment a t'on avertis les habitants de Saint Julien? par le dauphiné? qui le lit aujourd'hui à part la rubrique nécrologique?
2/ vous dites que les candidats aux dernières élections n'étaient pas contre, mais qui peut le vérifier, aucune liste n'a fait état de leur accord pour une mosquée autant que je m'en souvienne, dans leur profession de foi.
3/ si je vous propose un référendum, c'est que justement on ne vous a pas élu pour décider à la place des habitants de la construction d'une mosquée, qui risque malheureusement de diviser les Saint Juliennois.
4/ Arrêtez de vous prendre pour tous les habitants, personne ne peut savoir ce que tout le monde pense, vous n'avez même pas eu la majorité des voix, et quand aux on se fait devancer aux élections départementales par le Fn, ne vous étonnez pas qu'aux prochaines municipales on risque de se retrouver avec un maire Fn.
5/ mosquée ou lieu de culte ne jouons pas sur les mots!!!
6/ Qui va financer l'achat + la construction? avez vous prie des garanties auprès de ces associations?
7/ Qui nous garantie que ce lieu n'aura pas un jour un imam radical?
8/ selon l'ordre du jour du dernier conseil municipal, je lis que vous leur avez vendu ce terrain avec toutes les complications que ca va en découler, juste pour 10.000 € de plus qu'un particulier? je sais que Saint Julien est en faillite, comment voulez vous que l'on croit que vous n'avez pas fait de favoritisme pour ces associations et bien entendu sans demander l'avis des habitants, vous avez même fais toujours d'après le cr du dernier conseil, un conseil municipal privé concernant le sujet.

En conclusion, Monsieur le Maire, vivement les prochaines élections municipales.

Cordialement

Christophe DUCHOSAL

Écrit par : duchosal | lundi, 21 mars 2016

Bonsoir,

Voilà les réponses à vos questions :
1) La réunion publique a été annoncée dans la presse et sur les panneaux lumineux de la commune. On peut difficilement en demander plus de la part d'une association pour présenter son projet. Lorsqu'on veut être informé, il faut s'informer.
2) Effectivement, les candidats qui sont intervenus devant l'Association Musulmane du Genevois n'en ont pas fait état dans leurs projets. Je vous laisse cependant vérifier par vous même s'ils sont intervenus devant les associations.
3) En tant que Maire je n'ai pas l'autorité pour prendre une telle décision. Elle est prise par le Conseil Municipal, qui conformément à la loi a été élu pour prendre les décisions relatives à la vente du patrimoine communal.
4) De toute évidence, comme sur tous les sujets, l'avis des habitants n'est pas unanime. C'est la raison pour laquelle il y a des votes. Les représentants des Saint Juliennois, après en avoir débattu ont décidé de la vente de ce terrain par 25 voix pour, 4 contre, et 4 abstentions.
5) Jouez comme vous le souhaitez.
6) Je suis allé personnellement à un diner de levée de fonds afin de mieux comprendre qui finançait le projet. J'ai rencontré des Saint Juliennois, qui avait chacun contribué à hauteur d'au moins 1000 euros. Il y avait là des cadres supérieurs de la banque et de l'horlogerie, mais aussi un chef de rayon d'un magasin de la commune qui y consacrait une part importante de ses économies. Le fait que le projet soit porté par plusieurs associations donne des garanties sur le fait que les porteurs du projet auront à cœur de veillé à l'indépendance du projet vis à vis de financement d'un pays ou d'un autre.
7) L'association est dirigée par de vieux Saint Juliennois. La langue française est la langue commune des membres des associations. Chacun pourra s'y rendre les vendredis pour savoir ce qui s'y dit. Voilà qui est préférable à une multiplicité de lieux de cultes éparpillés dans des villas résidentielles comme c'est le cas dans d'autres agglomérations. Par ailleurs, l'Etat a la responsabilité de la supervision des cultes.
8) Le terrain a été vendu au plus offrant. Une offre d'un particulier n'était pas approprié pour un terrain destiné à une activité artisanale, industrielle ou d'intérêt collectif. Je vous incite à veiller à ne pas vous rendre coupable de diffamation. Deux réunions privées du conseil municipal ont été organisée avec les deux minorités. Sur tous les sujets, il y a des réunions privées en commission. Sur ce sujet, nous avons souhaité que ces réunions de travail rassemble l'ensemble des membres du Conseil Municipal.

Pour le reste, les élus ont voté en conscience en fonction de leurs valeurs et des valeurs de la république.

Bien cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | lundi, 21 mars 2016

Voici une décision courageuse. Pourtant athée, je vois avec satisfaction la construction d'un lieu de prière digne pour les musulmans et dont on connait le financement. On sait malheureusement que laisser une religion à l'extérieur de la Republque, c'est faire un cadeau aux extrémistes.
N'oublions pas que la laïcité respecte le droit de croire ou non pour tous les Français.

Écrit par : Léonard | mercredi, 23 mars 2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.