Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La crise de régime de la Vème république | Page d'accueil | Joyeux anniversaire l'Europe ! »

samedi, 04 mars 2017

Le naufrage de la droite dépasse la seule candidature de François Fillon

La campagne de la droite fait naufrage. Un naufrage électoral, un naufrage intellectuel et programmatique à l'encontre des juges, mais d'abord un naufrage moral. Un naufrage qui ne pourra être évité avec un simple changement de candidat.

Pourtant, les racines de ce naufrage vont bien au delà de la seule candidature de François Fillon. Est-ce que les soutiens qui l'abandonnent aujourd'hui, l'aurait effectivement abandonné s'il était encore en tête dans les sondages ? Posé la question c'est y répondre : ils ne l'ont pas fait, début février lorsque tous les faits étaient déjà connus et l'enquête ouverte... mais que François Fillon était encore favori des sondages. Pourquoi un tel changement de comportement à quelques semaines de différence sur la base des mêmes faits, car à ce jour, François Fillon n'est pas plus mis en examen qu'il y a trois semaines ? La seule différence depuis, c'est que les centristes ont apporté leur soutien à Emmanuel Macron qui est désormais favori. Leur lâchage n'est pas lié à la France, n'est pas lié aux valeurs, mais simplement à la perspective de "gagner pour leur camp" comme ils le disent : les valeurs et la France n'ont pourtant pas de camp !

Ces soutiens n'ont pas abandonné leur candidat durant les primaires alors même que nécessairement, les faits et les pratiques étaient vraisemblablement connus des principaux responsables politiques en charge de la gestion de l'Assemblée nationale et du Sénat. Pas plus qu'ils n'avaient abandonné leur candidat en 2012 alors même que ce dernier se rendait coupable de multiples violations des lois sur le financement politique.

Ce naufrage moral c'est la simple résultante d'une loi du silence qui a interdit toute remise en question du bilan de Nicolas Sarkozy avec l'explosion de la dépense publique dès 2007, le conflit social permanent, les violations des lois plutôt que l'exemplarité et surtout le déclin économique français.

Ce naufrage moral c'est la résultante de cette loi du silence qui impose de taire toutes ces dérives étalées sur la place publique aujourd'hui, comme en Haute-Savoie on ne parle pas du clientélisme et du saupoudrage malgré les ravages qu'ils produisent chaque jour à l'encontre de la mobilité des habitants.

La naufrage politique de la droite, c'est le résultat de cette arrogance qui depuis 30 ans consiste à détourner le scrutin majoritaire pour imposer ses lois par une minorité politique. Les centristes, entre autre, étant considérés comme des faire-valoir au mieux, comme des marches pieds au pire. Un naufrage qui a même conduit la droite de Saint Julien à appeler à voter pour la gauche aux municipales de 2008 et à envisager publiquement une fusion des deux listes entre les deux tours en 2014.

Un changement de candidat à la dernière minute ne permettra pas de mettre un terme à cette loi du silence. Un changement de candidat de dernière minute ne permettra pas de revoir un projet autoritaire et infantilisant.

Depuis 30 ans, la gauche et la droite s'affrontent dans des invectives stériles qui ne sont plus qu'un théâtre d'ombre. Il n'y a plus aucun travail de réflexion politique, plus aucune construction programmatique, la gauche et la droite étant assurés de leurs victoires par alternance, et les autres étant assurés de leur échec.

L'union nationale devient indispensable pour changer les institutions et remettre le pays sur les rails.

10:06 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.