Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La restauration scolaire doit-être payée par les parents ou les contribuables ? | Page d'accueil | Circulation à Saint-Julien : 3 ans de purgatoire »

mardi, 14 mars 2017

Voyous du voyage : la faillite de l'Etat de droit

Depuis plusieurs années une bande de voyous sévit dans le Genevois. Ils multiplient les occupations illicites, violent les propriétés, dégradent des équipements publics, volent de l'eau et de l'électricité, saccagent les récoltes et polluent les champs, refusent de scolariser leurs enfants, portent atteinte aux lois sur l'environnement, polluent et vandalisent, volent à la tir...etc...etc... sans jamais être sanctionnés par la loi.

Ces voyous là se déplacent en caravane. Ce groupe là, ne mérite pas l'appellation de gens du voyage, car ils ne voyagent pas. Ils sont la honte de la communauté : la communauté du genevois français autant que celle des gens du voyage. Tels des cowboys, ils ont élu résidence dans ce Far Est qu'est le Genevois.

Nous avons tiré toutes les sonnettes d'alarme auprès des autorités ministérielles, préfectorales, parlementaires, judiciaires... mais les voilà à nouveau installés comme si tout espace était le leur, comme s'il leur revenait de rédiger nos lois. La police municipale et la gendarmerie sont mobilisés, mais à quoi bon tant que les législateurs rédigent des lois qui ne sanctionnent pas, et que la justice laisse passer ces délits à récidive sans y porter attention ?

Nous continuons de le faire, je saisi ce jour à la fois le conseil départemental et le procureur pour que les enfants qui ne sont pas scolarisés et qui sont élevés dans des conditions sanitaires déplorables, soient placés dans des familles d'accueil.

Etre incapable de sanctionner 120 délinquants illustre l'ampleur de la faillite de l'état de droit. Pourtant la vie en communauté, la république autant que la démocratie exigent que la loi soit la même pour tous et que les violations des lois soient sanctionnées.

08:10 | Commentaires (3) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

J'ai pu constater de visu cette occupation et la dégradation de la borne à incendie à proximité qui laissait échapper des centaines de litre d'eau en pure perte après leur passage. Comme toujours l'impunité est un appel d'air pour ce type de comportement.

Écrit par : Sébastien Linselles | mardi, 14 mars 2017

C'est effectivement une honte , mais que faire si aucune condamnation n'est prononcée et /ou mise en œuvre

Écrit par : Durindel | mardi, 14 mars 2017

Bonjour,

Je ne me résigne pas à ce que ces faits ne soient jamais condamnés. Il me semble que pour que le droit soit réellement mis en œuvre, nous devrions mener une politique importante de "dépénalisation" afin que ces délits relèvent des amendes plutôt que du tribunal correctionnel qui n'a pas les moyens humains et financier d'en juger. Puisqu'on observe que les tribunaux ne peuvent pas juger de toutes les infractions passibles de moins d'un an de prison, ces délits doivent être jugés par un tribunal de police ou faire l'objet d'amendes. Le gouvernement actuel a tenté de le faire pour les infractions au permis de conduire ce qui a fait l'objet d'une levée de bouclier. La prochaine majorité présidentielle, plus large, plus consultative et avec une légitimité populaire plus importante devra s'atteler à une telle réforme. Dans le cas des gens du voyage, il doit y avoir des peines en cas de récidive. L'ensemble du groupe doit pouvoir être poursuivi et pas uniquement la première caravane qui pénètre sur le terrain. Bref, il nous faut de vrais législateurs efficaces plutôt que des béni oui oui d'une majorité ou des opposants systématiques d'une opposition stérile.

Pour ce qui concerne St Julien et en attendant que la France fonctionne, nous lanceront une politique extensive de sécurisation des sites en concertation avec les propriétaires et les exploitants.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | mardi, 04 avril 2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.