Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Pour que les Fonds Frontaliers servent aux habitants plutôt qu'aux Conseillers Départementaux | Page d'accueil | Pour un débat de fond sur l'attribution des fonds frontaliers dans le canton de St Julien »

lundi, 24 juillet 2017

13,3% de rentabilité immobilière au St Georges : Merci les APL !

Voilà des années que le diagnostic est posé. Notamment par la cour des comptes (voir l'article ici). Le diagnostic est même partagé. Il a été souligné par le précédent gouvernement socialiste. Il est constaté jusqu'ici à St Julien, où c'est au St Georges qu'on constate les loyers les plus élevés de la commune.

A St Julien les loyers dans le parc social varient entre 5 euros et 9 euros le mètre carré en fonction des revenus. Dans le parc privé, ils varient entre 12 et 18 euros le mètre carré... mais au St Georges, on constate des loyers de l'ordre de 25 euros le mètre carré. Même avec les prix actuels, les revenus locatifs au St Georges sont de l'ordre de 13,3% par an. On est là à des niveaux de rentabilité qui dépasse les seuils de l'usure. Pourquoi ? Grâce aux APL !

En effet, une proportion importante de locataires du St Georges bénéficient de l'APL. Les propriétaires savent qu'ils peuvent compter sur l'APL. L'APL est donc immédiatement intégrée dans les loyers proposées. Au final, l'APL finance une inflation immobilière qui bénéficie aux propriétaires plutôt qu'aux locataires. Le paradoxe étant que les bénéficiaire d'APL paient des loyers nettement supérieurs. 18 milliards d'euros de dépenses publiques très inefficace.

Bien sûr on ne peut pas se désaccoutumer des APL. Il faut y aller graduellement pour que dans les prochains baux, les locataires et les propriétaires cessent d'intégrer l'APL. 5 euros en moins par an, c'est raisonnable, cela permet de corriger chaque année au travers d'un stabilisation des loyers pendant que l'inflation elle fait son œuvre. C'est particulièrement opportun au moment où l'on parle de baisse de la taxe d'habitation. Il faudra petit à petit désaccoutumer propriétaires et locataires de l'APL en laissant le temps au marché de corriger ces niveaux de loyers absurdes pour les personnes les plus modestes.

Un constat et un diagnostic partagé, des mesures qui s'imposent... mais tout cela n'empêche pas les socialistes qui songeait hier à supprimer les APL à crier au loup aujourd'hui. Effectivement, car le raisonnement ci-dessus nécessite votre lecture et ne se résume pas en un slogan. Crier au loup est plus simple, mais beaucoup moins efficace au service des Français.

Pour ma part, je pensais hier que cette mesure était nécessaire quand les socialistes la proposait, je pense qu'elle est toujours nécessaire maintenant que le Gouvernement Macron propose de la mettre en œuvre et que ces mêmes socialistes hurlent à la mort.

14:01 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.