Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Travailler à St Julien en Genevois et s'y loger | Page d'accueil | Le bail réel et solidaire à St Julien en Genevois »

jeudi, 05 décembre 2019

Un projet d'habitat coopératif à St Julien-en-Genevois

L'habitat coopératif est très développé chez nos voisins suisses mais encore embryonnaire en France. Il permet pourtant des solutions innovantes pour répondre aux besoins de logements des habitants.

Les promoteurs ont une tendance naturel à concevoir des biens relativement standard qui s'adresse à un public large et qui seront donc plus faciles à vendre. Les promoteurs, structurellement, ont des difficultés à concevoir des biens atypiques ou des surfaces collectives.

Ainsi, les promoteurs ont tendance à privilégier les parties privatives commercialisables que des espaces collectifs qui permettent la socialisation. Ils auront tendance à concevoir des biens classiques pour des familles standard plutôt que des appartements conçus pour de la colocation comme c'est de plus en plus le cas.

L'habitat coopératif permet à des habitants de concevoir ensemble leur immeuble comme on pourrait concevoir sa propre maison. Ils travaillent et définissent leur cahier des charges et font ensuite travailler un opérateur. Cela leur permet de faire construire l'appartement et l'immeuble qu'ils souhaitent plutôt que d'acheter l'appartement qu'un promoteur à construit pour M. Toutlemonde.

L'habitat coopératif est un projet collectif. On ne fait pas qu'acheter un bien immobilier, on choisit de travailler et de vivre en coopérative avec d'autres coopérateurs. Cela améliore aussi le lien social dans la ville. 

L'habitat coopératif interdit la spéculation. On ne vend pas son appartement à un acheteur, on revend des parts de la coopérative à un nouveau coopérateur.

Pour rendre cela possible, la commune est prête à accepter de céder tout ou partie des droits à bâtir de la parcelle de l'école François Buloz lorsque l'école sera désaffectée. 

Pour cela, la première étape est de constituer un groupe d'habitants intéressés qui souhaitent élaborer un projet coopératif. Une première réunion d'information a lieu le mardi 17 décembre à l'Arande, salle Bon Nant pour les personnes intéressées.

09:10 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.