Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Antoine Vielliard pour que Vive Saint-Julien-en-Genevois | Page d'accueil | Nathalie Salimbeni-Le Goff pour que Vive Saint-Julien-en-Genevois »

mardi, 03 mars 2020

Pour une ville plus conviviale

Nous pensons que le développement de la convivialité à St Julien est la clef de voute d’une meilleure qualité de vie. La convivialité rend la ville plus agréable, plus sûre, plus sympathique. La convivialité permet d’entrer dans un cercle vertueux où les habitants restent plus longtemps dans la commune et de ce fait là contribuent également à la rendre plus conviviale.

Nous pensons que le développement de la convivialité doit se faire autour de trois orientations principales :

  1. Rendre la vie associative plus visibles pour les habitants qui en sont éloignés. A ce jour de nombreux habitants ignorent tout des activités associatives. Environ un tiers des habitants de St Julien y sont installés depuis moins de 3 ans. Pris par leurs charges de famille et leurs responsabilité professionnelles ils ignorent la richesse de la vie associative. Nous enrichirons le nouvel annuaire des associations afin de permettre aux habitants d’y découvrir les activités, les rendez-vous et les contacts, d’y découvrir lieux et horaires des activités. Nous en développerons la communication auprès des nouveaux habitants en leur permettant de découvrir rapidement toutes les activités proposées. Les mêmes outils seront développés pour les comités de quartier. La commune s’équipera de nouveaux panneaux de communication à destination des associations afin de leur permettre de mieux communiquer de manière facilitée, propre et organisée auprès des habitants. Les subventions seront orientées en priorité vers les associations qui vont à la rencontre de ces nouveaux St Juliennois.
  2. Parce que nous sommes convaincus que la nature en vile contribue aussi à renforcer la convivialité, nous recenserons l’ensemble des espaces publics qui peuvent être cultivés par les habitants et inciterons les riverains à s’engager dans des jardins partagés. Nous développerons en milieu urbains des permis de cultiver sur des espaces publics afin de multiplier les espaces cultivés en ville tels que des pieds d’immeubles, des squares ou les abords de bâtiments publics.
  3. L’espace public ne doit plus seulement être un lieu de passage ou d’attente mais devenir un lieu de vie, de jeux et de rencontres. Cela suppose de concevoir des espaces agréables et ludiques, d’imaginer du mobilier urbain qui incite à la flânerie, à la rêverie, à la contemplation ou à l’échange. Nous concevrons avec les St Juliennois des espaces publics nouveaux qui soient des destinations pour les habitants.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.