Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Jean-Paul Servant pour que Vive Saint-Julien-en-Genevois | Page d'accueil | Antoine Vejux pour que Vive Saint-Julien-en-Genevois »

jeudi, 13 février 2020

Tram, Coeur de ville, Pôle Gare, Entrée sud : les 12 travaux d'Hercule de St Julien

Les 12 travaux d’Hercules de St Julien : Tram, coeur de ville, pôle gare, entrée sud....

Pour les années à venir le défi de St Julien sera de gérer ses grands projets. Cela posera de nombreux défis qui restent à relever. Quatre grands projets sont d’ores et déjà programmés : 1) le projet cœur de ville de réhabilitation du centre-ville qui se fera en plusieurs tranches de 2020 à 2027, 2) le projet de tram qui commencera en 2021 jusqu’à fin 2023 si les délais sont tenus par nos voisins genevois, 3) le projet pôle gare dont les travaux commenceront également en 2021 et s’étendront probablement jusque vers 2030, et 4) le projet entrée sud dont la programmation doit être bouclée dans les prochains mois. A cela nous souhaitons ajouter le projet des jardins de l’Aire en contre bas du quartier des Jardins de l’Europe. Ces projets posent plusieurs défis de financement, de coordination entre eux, d’impact sur la ville et de suivi. Pour rappel, la deuxième plus petite ville de France qui a un projet de tram après St Julien est Annemasse qui est trois fois plus importante et ce sont ensuite des villes de plus de 100'000 habitants qui disposent de moyens humains bien plus importants que St Julien. Or non seulement St Julien a un projet de tram, mais ce n’est qu’un des projets urbains de la commune. Pour autant, les habitants soulignent à quel point tous ces projets sont décisifs pour l’avenir de la commune et tout aussi importants. Dans la grande enquête auprès des habitants, la mise en œuvre de ces projets doit être de très loin la priorité du prochain mandat. Si le projet Pôle Gare est largement autofinancé et générera à terme de nouvelles recettes pour la commune et les dépenses liées à la mobilité du projet de tram seront pris en charge par la communauté de communes, en revanche, il faudra de nouvelles sources de financement pour les aspects urbains du projet de tram, pour le projet cœur de ville et pour le projet entrée sud. La poursuite des campagnes de recensement de frontaliers telles que pratiquées ces dernières années doit permettre à la commune de dégager des moyens supplémentaires importants. Il faudra également coordonner ces chantiers importants afin d’en réduire les inévitables nuisances. En particulier veiller au maintien de l’activité commerciale de la commune au travers d’un plan d’accompagnement des commerces. La commune devra également renforcer ses moyens humains pour la mise en œuvre de ces investissements. Les dépenses de fonctionnement de la commune ont été particulièrement maitrisées ces dernières années. Cependant, elle manque à ce stade d’ingénieurs, de techniciens, d’aménageurs et des services supports nécessaires pour la mise en œuvre et le suivi d’autant de grands projets. Les travaux du tram en particulier mais aussi les autres projets lorsqu’ils impacteront des voiries importantes auront des conséquences sur notre mobilité. Cela devra être anticipé au mieux. Ces contraintes doivent devenir des opportunités d’organiser un report modal sur les modes de transport alternatifs à la voiture.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.