Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2018-03 | Page d'accueil

jeudi, 05 avril 2018

Elections cantonales genevoises mode d'emploi

Les élections du parlement cantonal genevois (Grand Conseil) aura lieu le 15 avril. Les élections du gouvernement genevois (Conseil d'Etat) aura lieu le 15 avril pour ce qui est du premier tour et le 6 mai pour ce qui est du second tour.

Le Grand Conseil est élu au scrutin proportionnel intégral avec un "quorum" fixé à 7% : les listes qui n'auront pas ce minimum de 7% seront privées de toute représentation afin de réduire l'éparpillement politique. Ces élections seront particulièrement importantes pour l'avenir de Genève et donc indirectement du Grand Genève et du Genevois français. L'incapacité actuelle de Genève à penser son avenir au sein de sa région crée des problèmes majeurs d'aménagement et de mobilité.

La division des populistes rend probable une baisse importante de leur représentation politique et donc de leur influence. Elle rend même possible une disparition totale de leurs représentants en cas de perte du quorum. Cela suppose une mobilisation importante des électeurs modérés et en particulier des Genevois résidant en France.

Le mode d'élection est nominatif : les votes de parti déterminent le nombre de sièges par parti, mais les votes nominatifs déterminent qui est élu au sein de chaque parti. Les votes nominatifs sont donc au moins aussi importants que les votes par parti. Ce n'est pas comme en France où la seule réflexion politique dans les élections parlementaires consiste à choisir un député de la majorité ou un député d'opposition quelques soient ses compétences, ses convictions, ses bilans et ses projets. L'éventail des choix est beaucoup plus large et beaucoup plus démocratique en Suisse en général et à Genève en particulier.

Le site Smartvote.ch permet, en répondant à quelques questions, d'identifier les candidats qui ont les idées les plus proches des vôtres. Je vous encourage à l'utiliser.

Pour ma part, voilà la liste des candidats qui ont les idées les plus proches des miennes. J'ajouterai à cette liste les candidats transfrontaliers que sont Paolo Luppo (PDC), Houda Khattabi (PDC), Nathalie Hardyn (PLR), Sara De Maio (les Verts) et Denis Bücher (Les Verts).

 recommendation de vote smartvote Antoine Vielliard.pdf

 

 

16:50 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

mardi, 03 avril 2018

Pour une croissance au service des habitants, je soutiens les Verts Genevois

Les verts genevois.pngJe suis centriste, par conviction. Je rejette les idéologies prêtes à penser et préfère réfléchir à nouveau à chaque question. Je préfère le pragmatisme, je suis libéral, social et européen. Pour toutes ces raisons, j'ai toujours voté pour des candidats centristes. Et s'agissant des élections genevoises, jusqu'à ce jour j'ai toujours soutenu des candidats du parti centriste le PDC. Mais pas cette fois !

L'un des principaux enjeux de notre agglomération pour les prochaines années sera la nouvelle fiscalité des entreprises. Est-ce que Genève poursuit sa politique d'hyper attractivité fiscale qu'elle n'assume ni dans son développement urbain ni dans le développement de ses services publics ? Est-ce que Genève va continuer à construire des bureaux 5 fois plus vite que des logements et chasser de son territoire ses propres enfants et ses propres familles ? Est-ce que Genève va continuer à s'en prendre aux frontaliers comme bouc émissaire de ses propres incohérences ?

Le PDC qui est le parti des familles, réalise à peine qu'il soutient des politiques fiscales et urbaines qui conduisent à chasser les familles du canton. D'après les chiffres issus du canton, parmi les élèves scolarisés à Genève, plus de la moitié de la croissance se situe au delà des frontières cantonales. Le nombre de Genevois qui résident au delà des frontières augmente 6 fois plus rapidement que le nombre de Genevois qui résident dans le canton.

Genève peut rester attractif sans nécessairement être hyper attractif. Un taux d'imposition autour de 15% ou 16% restera parmi les taux les plus attractifs au monde. La démocratie directe doit précisément permettre au peuple souverain de ne pas se laisser dicter le taux d'imposition exigé par le Groupement des Entreprises Multinationales. Genève peut choisir une croissance raisonnable, maitrisée et gérable plutôt que de s'enferrer dans cette fuite en avant qui dégrade les conditions de vie, les conditions de circulation et le pouvoir d'achat des Genevois... sans régler le problème de l'emploi car les emplois que Genève attire ne sont pas des emplois pour les Genevois.

Je soutiens donc les Verts Genevois pour ces élections cantonales. Je soutiens les Verts Genevois parce qu'ils assument de mettre en cohérence la politique de développement économique et la politique de développement urbain. Je soutiens les Verts Genevois parce qu'ils défendent le mieux l'idée que nous devrons impérativement changer nos modes de déplacements pour préserver notre liberté élémentaire de nous déplacer. Je soutiens les Verts Genevois parce que j'estime qu'ils abordent le mieux les questions liées à la nécessité de gérer ensemble nos problèmes communs d'agglomération.

14:12 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |