Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Stéphane Cuenca pour que Vive Saint-Julien-en-Genevois | Page d'accueil | Marie-Laure Thomas-Bard pour que Vive Saint-Julien-en-Genevois »

lundi, 10 février 2020

Richesse et pauvreté se côtoient à St-Julien-en-Genevois

Retrouvez chaque jour à 13h30 une partie de notre diagnostic de la ville

A St Julien se côtoient richesse et grande pauvreté

St Julien est l’une des communes de France où le pouvoir d’achat est parmi les plus élevés. Le revenu disponible médian des ménages y est 50% plus élevé que le reste du pays. Cependant, cette prospérité ne masque pas une profonde précarité. Les 10% des St Juliennois qui disposent des revenus les plus faibles disposent de moins de revenus qu’ailleurs en France alors même qu’ils font face à un coût de la vie plus important. Un St Juliennois sur sept vit en dessous du seuil de pauvreté.

Plus de logements sociaux, mais encore insuffisant pour loger les actifs qui font vivre la commune

Le nombre de logements sociaux est passé de moins de 1000 en 2014 à plus de 1500 en 2020. Une telle augmentation ne suffit cependant toujours pas à répondre aux besoins de logement des 3000 personnes qui travaillent à St Julien mais n’y vivent pas. Le coût des logements et le coût de la vie incitent les actifs de St Julien à vivre loin de la commune et pose des défis de continuité d’activité tant pour les entreprises privées que pour les services publics. La construction de suffisamment de logements pour les actifs de St Julien est un défi pour l’avenir. Cela passe par le logement social, mais au-delà par la mise en œuvre de nouvelles formes de logements plébiscitées par les habitants. Si moins d’un habitant sur 5 souhaite plus de logements sociaux et un habitant sur 5 en souhaite moins, en revanche près de la moitié des habitants souhaitent de nouvelles formes de logements abordables tels que des baux emphytéotiques, des baux réels et solidaires, des logements intermédiaires, des logements coopératifs ou encore des viagers.

Le quartier prioritaire de la politique de la ville concentre la plupart des enjeux sociaux

En septembre 2014 St Julien a été identifié par l’Etat comme l’une des 1000 villes de France (dont seulement 6 en Haute-Savoie) à compter en son sein un quartier prioritaire de la politique de la ville. Il s’agit d’un quartier où vivent plus de 1000 habitants vivant sous le seuil de pauvreté. Au cours des 5 dernières années, des moyens humains et financiers importants ont été consacrés à l’amélioration du quartier, avec notamment une médiatrice sociale et une adulte relais qui font le lien entre les habitants du quartier et l’ensemble des services publics afin qu’ils y aient également accès. Par ailleurs, près de 15 millions d’euros sont investis par les propriétaires dans le quartier pour rénover l’habitat, les espaces publics et améliorer l’isolation. La commune a veillé à la bonne intégration des habitants du quartier dans l’ensemble de ses dispositifs (école de musique et de danse, centre de loisirs, activité périscolaire, restauration scolaire…). Par un changement de la carte scolaire, la commune a veillé à une meilleure mixité sociale. Pour autant le travail doit se poursuivre en particulier en matière d’intégration professionnelle et plus particulièrement auprès des mères célibataires.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.