Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 mars 2008

Merci ! Poursuivons le travail de mobilisation pour Mieux Vivre à Saint Julien

Nous remercions les 1109 Saint Juliennois qui nous ont accordé leur confiance pour mettre en oeuvre notre projet pour Mieux Vivre à Saint Julien. La victoire est maintenant à portée de main. Nous avons besoin de l'aide de chacun d'entre vous pour continuer à convaincre pour maitriser l'urbanisation, pour améliorer la circulation et pour favoriser l'accueil de la petite enfance.

Nous avons entendu le souhait des 60% d'habitants qui veulent changer d'équipe municipale. Nous avons entendu le souhait de 28% des électeurs pour une meilleur maitrise des dépenses. Si vous nous faites confiance dimanche prochain nous mettrons un terme à l'augmentation considérable de la dette municipale. Nous mettrons en place des mesures d'économies : 1) par une réduction significative des budgets d'étude qui consistent trop souvent à faire prendre à grand frais par des experts les décisions que le Maire veut prendre, et 2) nous optimiserons le budget de la culture qui a quadruplé en 7 ans pour le concentrer plus efficacement sur le soutien aux associations culturelles. Enfin nous mettrons en place un meilleur recensement des frontaliers qui doit nous permettre de dégager 250 000 euros de recettes supplémentaires annuelles. Nous appliquerons au quotidien les méthodes de saine gestion que beaucoup d'entre nous ont apprise dans le secteur privé.

Nous appelons au rassemblement de tous les Saint Juliennois pour pouvoir mettre en oeuvre notre projet. Pour celà, nous commençons dès ce soir la campagne de second tour. Prenez votre part pour contribuer à cette victoire et à l'avenir de notre commune. Nous vous invitons d'ors et déjà ainsi que vos proches à une réunion publique ce mercredi 12 mars à 20H à l'Espace Jules Ferry.

dimanche, 09 mars 2008

1er Tour des élections municipales

Résultats du 1er tour des élections municipales de St-Julien-en genevois

Nom de la liste(Nom de la tête de liste) Résultats(en %)
Bien vivre St-Julien(Jean-Michel Thénard) 39,3
Mieux vivre à St-Julien(Antoine Vielliard) 32,47
Réussir demain(Daniel Bouchet) 28,23

Merci à tous !

 

Nous comptons sur vous pour le deuxième tour pour Mieux Vivre à St-Julien

mardi, 04 mars 2008

Projet de ville : mieux gérer votre argent

Pour mieux gérer les ressources publiques

La municipalité élue en 2001 a considérablement augmenté les dépenses municipales au delà de la croissance de la population de près de 25%. Elle a bénéficié de ressources supplémentaires et a considérablement utilisé les marges d'endettement laissées par la précédente municipalité. Elle a également proposé de nouveaux services tout particulièrement dans le domaine de la culture.

Nous nous engageons à ne procéder à aucune augmentations d'impôts tant que nous n'aurons
1)veillé à une utilisation stricte des fonds publics et
2)seulement si c'est nécessaire pour financer des services nouveaux qui correspondent à vos attentes prioritaires.

Les ressources municipales devront être plus étroitement gérées au cours du prochain mandat. La municipalité élue en 2001 a utilisé les marges offertes par l'augmentation des ressources du casino de Saint Julien (1,7 million d'euros en 2007) et des fonds frontaliers (+900 000 euros depuis 2001). Ces ressources fiscales baisseront vraisemblablement dans les prochaines années en raison de l'évolution du taux de change du franc suisse et de l'interdiction de fumer dans les casinos.

Les aides et subventions accordées aux associations ne seront pas renouvelées automatiquement chaque année mais devront faire l'objet d'une explication détaillée. Elles seront réduites ou supprimées lorsque ces explications seront jugées insuffisantes par le Conseil Municipal.

Nous réduirons de moitié l'extravagant budget d'études de la municipalité qui se monte à près de 200 euros par famille. Nous vous consulterons sur nos projets par le biais d'enquêtes en ligne et de questionnaires, puis nous déciderons, plutôt que de faire prendre à grand frais par des experts les décisions qui s'imposent.

Comme l'a fait la commune de Viry nous encouragerons plus de frontaliers à déclarer leur situation auprès de la Mairie afin d'augmenter les fonds frontaliers alloués à la commune. Pour une population active pourtant comparable, Gaillard touche 1 million d'euros de plus que Saint Julien. Ce meilleur recensement nous permettra d'accroître d'au moins 250 000 euros les ressources publiques pour les habitants soit environ 50 euros de plus par famille.

lundi, 03 mars 2008

Pour Mieux Vivre : emploi et commerce

Retrouvez chaque jour une partie de notre programme. Aujourd'hui nous traitons des problèmes de l'emploi et du commerce.

Pour que les Saint Juliennois puissent travailler

Le taux de chômage a augmenté à Saint Julien au cours du précédent mandat. Il est passé de 9,7% en 1999 à 10,6% en 2005 (source INSEE) soit 609 habitants. Le chômage touche tout particulièrement des jeunes, souvent d'origine étrangère qui n'arrivent pas à s'intégrer sur le marché de l'emploi. Il touche également des personnes en fin de carrière, ayant travaillé à Genève et qui font les frais vers l'âge de 55 ans de l'augmentation des coûts de leur assurance maladie. Leurs droits à la retraite s'effondrent du fait de leur inactivité de fin de carrière.

La proportion de frontaliers à presque doublé au cours du dernier mandat. Cette situation place notre commune dans une dépendance économique et fiscale trop importante. L'absence de contribution du Genevois français dans le développement économique de la région nous met dans une situation d'infériorité politique qui nous empêche de pouvoir discuter d'égal à égal avec nos partenaires genevois sur les problèmes de circulation, de santé et de logement.

Nous devrons plus et mieux contribuer à la création d'emplois à Saint Julien :

Hôpital Sud Leman Valserine, sous préfecture, écoles, gendarmerie, Saint Julien est une sous-préfecture dont l'activité administrative est un gros contributeur d'emplois. La crise du logement nuit à l'activité administrative. Le coût de la vie est tel que des infirmières de Saint Julien sont contraintes de compter sur les associations humanitaires pour nourrir leur famille. Le faible pouvoir d'achat des fonctionnaires conduit à un taux de rotation de près de 30% par an des professeurs, gendarmes et personnel de l'hôpital. Aucune organisation ne peut construire des services de qualité avec une telle instabilité du personnel. La municipalité devra contribuer avec les autres collectivités locales à la résolution de la crise du logement pour favoriser une activité administrative de qualité avec des agents qui ont un pouvoir d'achat décent.

La construction du quartier de Paisy sans voie d'accès condamne à un embouteillage permanent la rue du Jura, pourtant seul accès de l'hôpital. Résoudre les problèmes de circulation sera nécessaire pour assurer l'avenir de l'hôpital.

Par ailleurs, nous devrons aider les entreprises locales à se développer. Le principal frein à leur développement, c'est l'incapacité à recruter des ouvriers et employés qualifiés et de pouvoir les loger. Plusieurs solutions sont possibles : co-financer des logements sociaux avec des employeurs locaux pour le logement de leurs employés à l'image de ce qui se fait à Gaillard avec la SIGEM (bailleur social local), favoriser l'implantation d'un foyer de jeunes travailleurs ou proposer des logements liés au contrat de travail en partenariat avec les employeurs locaux. Dans tous les cas nous travaillerons à augmenter le montant des sur-loyers -pénalités financières- pour les occupants de logements à loyer modéré qui dépassent les plafonds de ressources. Ceci permettra de s'assurer que les logements sociaux soit occupés en priorité par les personnes qui en ont le plus besoin. A ce jour seulement une quarantaine de logements sociaux sur environ 800 sont libérés chaque année ce qui ne permet pas aux personnes nouvellement en difficulté de pouvoir en bénéficier à leur tour.

Pour développer le commerce à Saint Julien

L'activité du commerce à Saint Julien favorise l'animation constante de la ville. Les commerces de proximité permettent aux inactifs et tout particulièrement aux retraités de pouvoir disposer d'une offre complète près de chez eux. Pour beaucoup d'habitants, le commerce est le seul lieu de socialisation. Pourtant le commerce à Saint Julien ne se porte pas bien. Les prochaines années seront décisives avec le départ en retraite de nombreux commerçants qui céderont leur bail. Quels nouveaux commerces s'implanteront ?

Pour renforcer le coeur de notre ville nous souhaitons nous inspirer de ce qui a fait le succès des centres commerciaux : regrouper autour d'un parking accessible une offre complète de commerces. A terme nous souhaitons créer trois zones d'activités commerciales autour des trois supermarchés de la ville : centre ville en lien avec le Champion Lambert, Puy Saint Martin en lien avec le Champion Provencia et route des Vignes autour d'Intermarché. Chacune de ces zones commerciale devra notamment compter un supermarché, une pharmacie, un marchand de journaux et une boulangerie qui ensemble générerons le passage de la clientèle. Cette offre de base sera ensuite complétée par des commerces complémentaires de vêtements, loisirs, décoration.. Nous devrons mieux penser et coordonner l'implantation des banques, assurances et agents immobiliers qui contribuent moins à la dynamique commerciale permanente de la ville.

Nous mettrons en place une meilleure signalétique des commerces. Lors des réunions d'accueil des nouveaux arrivants nous leur présenterons l'offre de commerce de la commune.

Nous vous proposons que la Grande Rue soit piétonnière les samedi afin de rendre notre ville plus humaine et de favoriser l'animation du coeur de ville le week end.

Nous créerons une responsabilité d'adjointe à l'emploi et au commerce afin de faire de la création d'emplois et de la dynamisation commerciale de la ville une priorité.

vendredi, 29 février 2008

Pour Mieux Vivre : accueil des nouveaux habitants, culture, environnement

 Retrouvez chaque jour une partie de notre projet de ville

Pour mieux intégrer les nouveaux arrivants

Près de la moitié des habitants actuels de Saint Julien n'habitaient pas ici lors des précédentes élections de 2001. Environ 10% de nouveaux habitants arrivent à Saint Julien chaque année (habitants supplémentaires, démographie naturelle et emménagements/déménagements). Pour développer l'âme de notre ville nous avons besoin d'accueillir ces nouveaux habitants afin qu'ils s'intègrent plus facilement.

Nous organiserons une réunion d'accueil trimestrielle afin de les intégrer dans les associations sportives, culturelles. Nous leur présenterons les commerces de la commune et les services communaux. Nous les aiderons aussi à faire connaissance les uns avec les autres dès leur arrivée afin qu'ils puissent plus facilement participer à la vie de notre commune.


Pour que la culture permette de mieux faire connaissance les uns avec les autres

Nous soulignons le bilan positif de la municipalité dans le domaine de la culture. Nous poursuivrons ces efforts. En particulier nous appuierons le développement du Cinéma le Rouge et le Noir. Nous apporterons tout notre soutien aux associations culturelles locales.

Pour que chaque manifestation trouve son public, nous tâcherons de mieux répartir les activités culturelles tout au long de l'année et de mieux en organiser la communication. Nous proposerons à ceux qui le souhaitent de les tenir informés par email sur les domaines qui les intéressent.

Le budget culture a quadruplé en 7 ans contrairement au budget enfance qui lui est resté stable. Afin de concentrer les dépenses municipales sur les priorités des habitants, nous limiterons les achats de spectacles extérieurs qui ne trouvent pas leur public à Saint Julien.

A terme, à l'image de Vulbens avec la MJC du Vuache, nous créerons une salle polyvalente adaptée aux spectacles. C'est l'un des engagements pris par la municipalité sortante en 2001 qui n'a pas été tenu.
 

Pour que Saint Julien contribue à la défense de l'environnement

Nous souhaitons une ville plus propre.

Au delà de l'incitation à la mobilité douce (vélos, piétons, transports en commun) nous améliorerons l'impact environnemental de la commune. Nous augmenterons le taux de recyclage des déchets en améliorant la propreté, l'accessibilité et le nombre de lieux de collecte en collaboration avec le SIDEFAGE (organisme intercommunal de gestion des déchets). A terme, nous mettrons en place le tri sélectif pour les zones d'immeubles comme à Annemasse ou Bonneville.

Nous proposerons aux copropriétés qui le souhaitent la mise en place de poubelles organiques à compost pour les déchets naturels et alimentaires.

Nous définirons des normes environnementales pour les nouvelles constructions. En particulier nous nous inspirerons des exemples de nos voisins helvétiques qui assouplissent les ratios d'occupation des sols pour faciliter le financement d'habitations respectueuses de l'environnement. Nous veillerons à la bio-diversité urbaine en protégeant les fleurs rares le long de l'Aire.

Nous développerons la place du végétal et tout particulièrement des arbres dans les projets d'urbanisme. Nous veillerons à ce que l'urbanisme de la ville ne soit pas décidé par les promoteurs.

Nous lancerons un programme Agenda 21 a Saint Julien pour réduire l'impact environnemental de la commune.

jeudi, 28 février 2008

Pour Mieux Vivre : petite enfance et citoyenneté

Pour qu'il soit encore matériellement possible d'avoir des enfants à Saint Julien

La municipalité doit mettre en oeuvre les solutions indispensables pour que les enfants de la commune puissent être accueillis. Des femmes sont contraintes de confier leur nouveau né à leurs parents qui habitent à 100km. Elles ne voient leur enfant que les week end. Des infirmières sont contraintes d'arrêter de travailler et de ne plus avoir les moyens de vivre pour garder leur enfant.

Nous favoriserons la création d'une crèche parentale et/ou d'une crèche inter-entreprises. Nous augmenterons la capacité d'accueil en crèche municipale. Nous favoriserons l'installation de nouvelles assistantes maternelles et nous veillerons à encourager les assistantes actuelles à poursuivre leur activité. Nous travaillerons à rendre possible à Saint Julien même (plutôt qu'à Reignier, Annemasse ou Archamps) les formations de nouvelles assistantes maternelles. Nous favoriserons les gardes partagées en mettant en relation les jeunes parents.

Nous faisons le choix politique de rendre possible la garde des enfants à Saint Julien car nous pensons qu'il doit être encore possible d'avoir des enfants à Saint Julien en 2008. Contrairement aux caricatures exprimées par certains concurrents notre projet ne consiste pas à créer 500 places de crèches mais bien à avoir des solutions de garde pour les 500 enfants de Saint Julien : crèches municipales, parentale ou inter entreprises mais aussi assistantes maternelles et gardes partagées.

La petite enfance sera notre priorité pour les dépenses de fonctionnement.

Nous suivrons de près l'application du cahier des charges de la cantine scolaire pour que les repas des enfants soient de qualité.

Une école supplémentaire ne sera construite que lorsque le nombre de nouveaux habitants le rendra nécessaire. En ralentissant le rythme des nouvelles constructions nous pourrons retarder autant que possible cet investissement inéluctable. Ceci nous permettra de dégager des ressources pour améliorer le cadre de vie.

Pour que vous ayez votre mot à dire sur l'avenir de Saint Julien

Nous ferons des comptes rendus de mandat une fois par an pour vous tenir au courant de nos réalisations, pour vous écouter et pour améliorer le fonctionnement de la municipalité. Nous vous tiendrons informé sur la mise en oeuvre de nos engagements. C'est pourquoi nous nous refusons à faire des catalogues de promesses intenables. Nous ferons des comptes rendus de ces réunions pour que vous puissiez vérifier que votre avis a été entendu et pris en compte lorsqu'il est partagé.

Le site internet de la Mairie de Saint Julien sera utilisé pour mieux vous informer en toute transparence : débats publics du conseil municipal, débats en ligne, forum...

Vous serez consultés régulièrement sur vos idées au sujet de la commune par le biais d'enquêtes. Vous pourrez ainsi donner votre avis et vos idées facilement quand vous le souhaiterez. Nous pourrons être ainsi à l'écoute de tous les Saint Juliennois et pas uniquement ceux qui peuvent venir aux permanences des élus ou ceux qui connaissent des conseillers municipaux.

A l'exemple de l'Association Mieux Vivre au Puy Saint Martin, nous mettrons en place des Conseils de Quartier dans chaque quartier et dans les hameaux. Ces conseils de quartier seront établis par tirage au sort parmi les personnes volontaires afin de vous permettre de faire remonter facilement vos remarques sur votre environnement proche.

Il ne faudra plus 5 ans pour qu'un parc de jeu puisse voir le jour dans un quartier ou une rue puisse être sécurisée 'dans les 6 prochains mois'. Les hameaux pourront faire valoir leurs souhaits autant que les quartiers.

Nous mettrons en place un office municipal des associations afin que les bénévoles qui participent tant à l'animation de la commune puissent être facilement et régulièrement informés et consultés sur les projets municipaux. Nous veillerons à ne pas renouveler l'expérience de la précédente municipalité qui informe le Vélo Club seulement une semaine avant le début des travaux de la piste de vélo.

Nous proposons un Conseil Municipal qui sera réellement représentatif de la population de la commune. Il y aura désormais au Conseil Municipal aussi des gens qui vous ressemblent.

mercredi, 27 février 2008

Odie Dubourgeois pour Mieux Vivre à Saint Julien

1724147283.jpg39 ans, veuve, 2 enfants, native du Cantal et aide à domicile.

Mon engagement se fait dans la continuité de mon activité professionnelle :

Aider et soutenir les autres :

  • avec ou sans handicap,
  • jeunes ou moins jeunes,
  • nécessiteux ou pas,

Je souhaite aider. Notre ville doit vivre avec et pour nos enfants, les personnes âgées, les personnes en difficultés en leur accordant notre aide. Mieux Vivre à Saint Julien ensemble et pour notre ville, n'est-ce pas un beau combat ?

Pour Mieux Vivre : urbanisation de qualité et circulation

 Retrouvez chaque jour une partie de notre projet de ville pour Mieux Vivre à Saint-Julien.

Pour une urbanisation plus équilibrée

Nous proposons aux habitants de mieux maîtriser l'urbanisation de la ville. En 2002, la municipalité avait signé le Schéma de Cohérence Territoriale du Genevois (SCOT) avec les 16 autres communes du canton. Elle prévoyait alors la réalisation de 100 logements par an au cours des 15 prochaines années sur la commune. La municipalité a largement dépassé ces quota avec en moyenne 150 autorisations de construire par an au cours des 7 dernières années. La refonte du Plan Local d'Urbanisme (PLU de Saint Julien) donnait à la municipalité des moyens de limiter la construction excessive de logements.

En limitant à 100 nouveaux logements par an comme prévu initialement, nous pourrons accompagner la croissance de la ville par la réalisation d'équipements publics correspondants : espaces verts, places publiques, sentiers piétonniers, voies de circulations, pistes cyclables...

Notre priorité sera l'aménagement d'une place qui soit un coeur de ville. Nous avons besoin d'une place de ville qui soit un lieu de rencontre pour tous. Nous proposons d'aménager la place du Crêt en place centrale piétonne. Cette place aménagée et fermée permettra à tous les habitants de pouvoir se retrouver. Cette place de ville redonnera de la vie à notre commune en lui donnant le coeur de ville qui lui manque. La circulation sera souterraine à cet endroit. Un parking sera prévu pour remplacer les stationnements existants. Ce projet, contrairement au projet de la municipalité actuelle de construire un tunnel qui dévie la circulation dans le quartier du Puy St Martin améliorera la qualité de vie des habitants tout en rendant possible une circulation plus fluide.

Ce sera la première de nos priorités d'investissement.

Nous devrons aussi en parallèle contribuer à résoudre la crise de l'immobilier. Ces dernières années ont montré que quelque soit le nombre de constructions à Saint-Julien, notre commune ne pourra pas seule résorber la crise de l'immobilier du bassin lémanique. Nous devrons convaincre nos voisins Genevois de construire suffisamment de logement à Genève. En proportion, ils construisent trois fois moins qu'à Saint-Julien. Pour cela nous devrons souligner les effets pervers de la situation actuelle sur les transports. Nous devrons travailler avec Genève plus efficacement car nous vivons de plus en plus en quelques sortes dans le même 'bocal'.

 

Pour que les Saint-Juliennois puissent se déplacer

Les habitants sont de plus en plus paralysés dans les embouteillages. La municipalité actuelle n'a pris pratiquement aucune initiative dans ce domaine qui est pourtant la première des priorités des Saint-Juliennois selon l'enquête que nous avons réalisée auprès des habitants en septembre 2007.

En relation avec les TPG, le Conseil Général de Haute Savoie et le Conseil Régional de Rhone Alpes nous nous attacherons à développer l'offre de transports en commun : bus plus fréquents, directs et plus grands vers Genève, trains plus fréquents vers Annemasse. Suivant l'exemple de Feigères, nous mettrons en place des navettes avec les hameaux et vers Archamps les jours de marché dans un premier temps.

Nous souhaitons l'aménagement de voies de circulation pour la mobilité douce (circulation piétonnière et cycliste). Pour favoriser les rencontres entre les habitants, limiter la pollution, limiter les embouteillages et favoriser une hygiène de vie, l'aménagement de la ville doit favoriser les déplacements piétonniers et cyclistes. Nous proposons l'aménagement de sentiers piétonniers et de pistes cyclables qui relient les quartiers entre eux et au centre ville et qui ne soient pas de simples trottoirs, annexes des routes.

Nous aménagerons des espaces de stationnement pour les deux roues.

Après une phase d'écoute des habitants par questionnaire, nous vous proposerons plusieurs plan de circulation. Vous déciderez par un référendum municipal le plan de circulation qui vous semblera le plus à même de régler les problèmes de notre commune.

La circulation sera notre priorité d'action.

mardi, 26 février 2008

Emilie Birmelé pour Mieux Vivre à Saint Julien

1607781437.jpg

Née dans les Hauts de Seine, je vis à Saint Julien en Genevois depuis désormais 20 ans. Saint Julien est donc la ville dans laquelle j’ai grandi mais aussi la ville dans laquelle je souhaite continuer à vivre.

Or, tout le monde a pu constater que notre ville a grandi en même temps que nous et désormais nous y retrouvons nous vraiment ? Le changement est certes nécessaire mais je ne pense pas que notre ville ressemble aujourd’hui à celle que nous aurions pu espérer avoir.

C’est pourquoi j’ai rejoint récemment Mieux Vivre à Saint Julien qui par ses idées montre son intérêt pour un développement raisonné de la ville mais aussi pour les habitants eux-mêmes à travers les consultations faites auprès d’eux.

Rigoureuse et appliquée je souhaite partager avec Mieux Vivre à Saint Julien l’envie de rendre l’expansion de notre ville plus cohérente et plus humaine.

Parce que je ne veux pas que Saint Julien devienne une ville dortoir, où le lien social n’existe plus, j’ai décidé de rejoindre Mieux Vivre à Saint Julien . Il est temps de prendre en compte les habitants en les consultant régulièrement sur les questions qui les concernent en ce qu’elles touchent directement à leur quotidien.

Amenez ce que vous souhaitez voir dans notre ville en allant voter les 9 et 16 mars prochain.

Projet de ville pour Mieux Vivre à Saint Julien : diagnostic (2/2)

Retrouvez chaque jour jusqu'au 7 mars une partie de notre projet de ville. Nous poursuivons cette série avec une seconde note sur le diagnostic de ville.

L'engorgement des transports

L'ensemble de la région est paralysé par le trafic automobile. Saint Julien en est une caricature. Il faut parfois jusqu'à 20 minutes pour traverser la ville. La situation empire. Aucune initiative municipale n'a été prise en 7 ans pour limiter améliorer la circulation. Les travaux de sécurisation du passage à niveau ont bloqué un peu plus l'entrée de la ville et condamné un peu plus ses commerces. La qualité de vie s'en ressent, ainsi que la viabilité des commerces ou l'accessibilité à l'hôpital.

Un développement réussi des actions culturelles

Le nombre de manifestations culturelles de qualité s'est considérablement développé au cours des dernières années. Elles donnent l'occasion aux habitants de mieux faire connaissance. Ce résultat a été obtenu notamment grâce au soutien aux associations ainsi qu'en faisant venir dans la commune des spectacles extérieurs. La réouverture d'un cinéma à Saint Julien le cinema le rouge et le noir, est un succès à poursuivre.

Pas de choix politique sur le soutien aux sports

Les associations sportives ont été laissées dans le flou sur les orientations politiques de la commune. Les clubs d'élites ont été particulièrement soutenus de manière directe et indirecte. Les clubs qui forment le plus de jeunes n'ont pas été aidé à la mesure de leur contribution à l'intégration sociale, à l'éducation et à la santé publique. Par ailleurs, de nombreux habitants souhaiteraient également pouvoir plus facilement faire du sport de manière individuelle en dehors de tout cadre associatif à des horaires flexibles.

Un commerce malade

Le commerce à Saint Julien ne se porte pas bien. La baisse du franc suisse réduit le nombre de clients Genevois. L'offre de commerces est incomplète. Le mitage des rues commerçantes par les banques, assurances et agences immobilières nuit à la dynamique commerciale de la commune. Les années à venir vont être décisives pour la transmission de nombreux commerces. Les emplacements commerciaux sont éparpillés dans la commune. Contrairement à d'autres communes le chiffre d'affaire baisse les jours de marché car son emplacement occupe de nombreuses places de parking.

Moins d'emplois qu'il y a 6 ans.

Les insuffisances de logement pour les employés empêchent les entreprises locales de pouvoir se développer. L'emploi à Saint Julien est de plus en plus un emploi frontalier. En 2001 environ un actif sur 3 travaillait à Genève, en 2007 c'est près d'un actif sur 2. Malgré l'augmentation de la population il y a 10% de Saint Juliennois en moins qui travaillent en France en 2005 par rapport à 1999. Ceci pose des problèmes de cohésion sociale face au coût de la vie, de transports en commun pendulaires, mais pose également des problèmes de dépendance économique et fiscale face au canton de Genève dont dépend désormais une part importante du budget municipal.

Des problèmes sociaux qui s'aggravent

De nombreuses familles font face à des problèmes sociaux de plus en plus graves à cause du coût de la vie trop élevé : coûts de l'immobilier mais aussi des biens et services. Ils sont aussi le fruit d'une faible intégration sociale due à l'arrivée annuelle de près de 10% de nouveaux habitants (3% d'habitants supplémentaires et 7% de déménagements/emménagements).

Des parents d'élèves qui ont besoin de plus d'écoute

Les enfants des écoles sont conduits à la cantine à Cervonnex pour des raisons d'hygiène. Cela cause des déplacements fatigants pour les jeunes enfants. La mise en place de tarifs différentiés en fonction des revenus a conduit à une augmentation très importante des tarifs pour de nombreux parents. Le coût total des repas pour les familles nombreuses est devenu exorbitant. Les parents manquent de solutions de garde qui correspondent à leurs besoins.

En conclusion du diagnostic de ville, Saint Julien fait face à une croissance très forte de sa population. Une population composée en proportion de plus en plus de jeunes actifs frontaliers. Faute d'avoir su anticiper et gérer sa croissance, Saint Julien voit sa qualité de vie se dégrader : urbanisation désordonnée et mal accompagnée par des équipements publics, problèmes de circulation croissants, absence de structures d'accueil suffisantes pour la petite enfance.

Retrouvez chaque jour jusqu'au 7 mars une partie de notre projet de ville.

lundi, 25 février 2008

Projet de ville : diagnostic (1/2)

Retrouvez chaque jour jusqu'au 7 mars une partie de notre projet de ville. Nous commençons cette série par deux notes sur le diagnostic de la ville.

 Constat : Saint Julien ne maîtrise plus sa croissance

Saint Julien en Genevois se transforme rapidement – pas toujours de manière positive. En seulement 17 ans, une petite bourgade de 8000 âmes Saint Julien s'est transformée en une cité urbaine de près de 12000 habitants. Cette croissance s'emballe et n'est plus maîtrisée : une habitation sur 5 a été construite au cours du mandat actuel.

La croissance trop rapide de Saint Julien crée de nombreux problèmes :

1 – une urbanisation mal maîtrisée remet en cause la nature de ville à la campagne de Saint Julien,

2 – les infrastructures publiques ne suivent plus (crèches, écoles, salle de spectacles, canalisations...)

3 – des embouteillages intolérables faute d’une planification adéquate,

4 – les 10% de nouveaux habitants annuels ne sont pas assez intégrés socialement.

Le fonctionnement de la municipalité doit être plus ouvert sur l'ensemble de la ville. Les réunions de concertation sont plus souvent des réunions d'information plutôt que des réunions d'écoute. La municipalité ne change en rien ses projets suite à ces réunions. Les associations locales sont découragées par l'absence de répondant des élus municipaux. Même si à l'approche des élections quelques projets ont pu se débloquer, les citoyens ont pendant 7 ans été exclus des décisions municipales. Même les Conseillers Municipaux ont été découragés de contribuer à la vie de la commune comme l'atteste leur absentéisme. Sur les 11 délégués qui représentent Saint Julien à la communauté de commune, 5 n'ont participé à aucune réunion du Conseil communautaire du Genevois en 2007. Les Conseils Municipaux sont de longs monologues du Maire plutôt que d'être le lieu de débat public sur l'avenir de notre commune.

Un Conseil Municipal pas représentatif de la diversité de la ville

Faute de représentativité sociologique, la municipalité a négligé les problèmes vitaux d'une partie des habitants de Saint Julien. En raison de l'arrivée massive de jeunes couples d'actifs, Saint Julien est l'une des communes les plus jeunes de France. Un habitant sur deux y a moins de 37 ans. Aucun de ces habitants n'est représenté au Conseil Municipal. Eloignée des préoccupations quotidiennes de nombreux Saint Juliennois, la municipalité a occulté des questions aussi importantes que la petite enfance, le développement durable, le cadre de vie ou tout simplement l'intégration sociale par le sport. Notre ville compte près de 500 enfants de moins de 3 ans, mais seulement 60 places en crèche à ce jour. De nombreuses mamans sont dans des situations financières ou morales dramatiques faute de pouvoir faire garder leur nouveau né.

Des ressources financières qui ont fortement augmentées

Saint Julien a bénéficié d'une augmentation importante de ses ressources financières grâce au casino mis en place par l'équipe conduite par Henri Joubert et de l'augmentation importante des fonds frontaliers (+900 000 euros depuis 2001 pour les fons frontaliers et 1 700 000 millions d'euros pour le casino en 2007). Ces ressources fiscales ont permis de financer de nombreuses actions. Le budget de la culture a par exemple quadruplé en 7 ans. Cette augmentation des ressources fiscales ne se poursuivra pas de la même manière :

  1. l'entrée en vigueur de l'interdiction de fumer laisse prévoir une baisse de 10% des rentrées du casino

  2. la baisse du cours du franc suisse diminue d'autant les montants des fonds frontaliers.

La municipalité devra gérer plus efficacement les ressources publiques afin de modérer la fiscalité et préserver le pouvoir d'achat des habitants. L'endettement de la ville est en hausse, il atteint 10 millions d'euros soit environ 2000 euros par famille. Rapporté au nombre d'habitants, cet endettement important est malheureusement comparable aux déficits annuels de l'Etat .

Une urbanisation mal maitrisée

Plus de 1000 logements ont été construits au cours du précédent mandat. Pourtant la plupart de ces logements sont inabordables pour les habitants de Saint Julien. Cette crise à la hausse de l'immobilier prive Saint Julien des compétences de gendarmes (deux postes ne sont pas affectés faute de logements), de professeurs (30% sont mutés chaque année à leur demande en raison du coût de la vie), d'ouvriers du bâtiment, de douaniers, d'infirmières et d'employés. La diversité sociale nécessaire au bon fonctionnement d'une commune n'est plus assurée. Saint Julien ne pourra pas seule résoudre la crise de l'immobilier qui touche tout le bassin lémanique : en proportion de sa taille Saint Julien construit 5 fois plus que le canton de Genève. Près de 3000 Genevois quittent le canton pour s'installer dans le Genevois français faute de logement à Genève. Cela génère une spéculation immobilière dont les foyers aux revenus français sont les premières victimes. Par une meilleure concertation avec les collectivités voisines, et tout particulièrement avec Genève, la municipalité doit convaincre l'ensemble des communes de mettre en place les conditions juridiques pour permettre que les constructions de logements dans l'ensemble de la région suffisent à répondre à la demande. Les moyens communs devront être alloués aux communes qui contribuent à résoudre la crise du logement et des déplacements de notre région. Toutes les communes devront assumer leurs responsabilités en construisant chacune 2% de logements nouveaux chaque année – actuellement Saint Julien construit 2,7% par an de logements nouveaux contre seulement 0,6% sur le canton de Genève. Saint Julien ne peut pas seule construire tous les logements que Genève ne construit pas.

Retrouvez la suite de notre projet de ville demain matin et chaque jour jusqu'au 7 mars.

Dépliant Mieux Vivre à Saint Julien

Téléchargez le dépliant distribué ce week end aux Saint Juliennois :

Dépliant Mieux Vivre à Saint Julien.pdf

vendredi, 08 février 2008

Des attentes fortes dans des domaines où la municipalité a peu agi ces dernières années

e41f01464854ad6a347938f79dfa55ff.jpg

 En septembre 2007, nous avons distribué un questionnaire à tous les foyers résidents sur la commune de St Julien. Ce questionnaire avait pour but de recenser les problèmes et les attentes de la population en ce qui concerne les domaines de l’action municipale. Le taux de retour important nous a permis de constituer un échantillon représentatif de la population de St Julien en terme d’âge et quartier/hameau de résidence. Nous avons donc pu identifier clairement quels sont les domaines où l’attente de la population est la plus forte.

Notre enquête laisse apparaître 4 grands problèmes au sujet de notre commune. La première préoccupation des habitants concerne la circulation qui asphyxie la ville. Ce problème est souligné par tous, les jeunes, les plus âgées, les habitants du centre ville comme ceux des hameaux. Il est temps de rééquilibrer notre espace public pour redonner davantage de place aux piétons et aux cyclistes. Le second problème que soulève notre enquête est lié au premier. Il s’agit du manque d’espaces verts et d’espaces de vie dans la commune en raison d’une urbanisation qui n’est plus maîtrisée. Malgré la présence de grands espaces naturels aux portes de la commune, ceux-ci font défaut dans la ville. Les logements construits sont inabordables pour les couples qui ont des revenus en France.

L’offre commerciale est jugée insuffisante par une grande part des habitants. Le mitage du paysage commercial du centre ville par les banques/assurances et agences immobilières est mal ressenti par la population. Celle-ci  attend de la future municipalité, qu’elle aide le commerce et qu’elle le redynamise en attirant des enseignes complémentaires, modernes et abordables en terme de prix. Les habitants souhaitent aussi que l’on réfléchisse à un changement du jour de marché.

Enfin, le problème n°1 soulevé par les habitants de moins de 40 ans est la difficulté à trouver un mode de garde pour leurs enfants. De nombreuses femmes ne peuvent pas reprendre d’activité professionnelle faute de solution viable à long terme pour garder leur(s) enfant(s). La petite enfance devrait être une priorité de l’action municipale. Même si ce problème n’est pas spécifique à notre région, il devient dramatique dans notre commune dont la moyenne d’âge de la population est parmi les plus basse en France.

Au sujet des impôts, la moitié des Saint Juliennois souhaitent des baisses d’impôts l’autre moitié un accroissement des services municipaux. Les plus de 60 ans souhaitent majoritairement des baisses d’impôts alors que les moins de 60 ans souhaitent majoritairement une augmentation du niveau de service. Tous souhaitent une meilleure gestion des ressources publiques qui ne pénalise pas le pouvoir d’achat des contribuables.

Au-delà des quatre problèmes soulevés, il ressort de cette enquête que nos concitoyens ont :

 -     une attente forte en terme d’amélioration de la qualité de vie 
     et d’animation de la ville,

 -     une crainte d’asphyxie suite à la multiplication de grands
     programmes immobiliers,

 -     une attente d’optimisation des dépenses de la commune,

 -     une volonté d’être écouté et respecté par la municipalité.

jeudi, 07 février 2008

L'heure du bilan

81dc6ec423eb8fb08511b5c57c61a733.jpgVous trouverez en lien la profession de foi de Jean Michel Thénard lors des élections de 2001. On y trouve les promesses suivantes :

Profession de foi Thénard 2001.jpg

1) maîtrise de l'urbanisme - le résultat a été une accélération de l'urbanisation depuis 2001. Lors du précédent mandat il y avait en moyenne 135 habitants supplémentaires par an, il y en a eu 195 par an depuis les précédentes élections.

2) Une vraie salle de spectacle : elle n'est pas là.

3) L'ouverture active sur la communauté de commune du genevois : 5 des 11 délégués de Saint Julien ont été systématiquement absents à la communauté de communes et certains se présentent à nouveau cette année. Quant à l'ouverture vers Genève elle se traduit par une méconnaissance des élus genevois qui a empêché la municipalité d’influencer nos voisins.

4) le tramway a Saint Julien sera probablement à nouveau dans les promesses du maire sortant pour 2015 ou 2020, c'est à dire après le prochain mandat.

5) l'écoute : elle s'est concrétisée par des réunions de concertation qui étaient davantage des réunions d'information. On n'a rarement vu un projet municipal changer vraiment suite à une réunion dite de concertation.

6) la piscine a Saint Julien : elle sera probablement à nouveau dans les promesses du maire sortant cette année.

7) un marché du logement accessible : le maire ne contrôle pas le marché de l'immobilier mais il aurait pu placer nos voisins genevois face à leurs responsabilités alors que chaque année pres de 3000 Genevois quittent le canton pour s'installer dans le Genevois français faute de logements.

8) une ville plus vivante : dont acte. Une réussite incontestable de l’adjointe à la culture, Mercedes Brawand, mais c'est maigre comme bilan.

9) la gestion paternaliste : en apportant près de 1,7 millions d'euros supplémentaires de recettes municipales annuelles par l'intermédiaire du casino c'est elle qui a rendu possible le financement d'une ville plus vivante, seul élément du bilan de l’équipe élue en 2001. Nous avons souhaité être plus prudents dans nos promesses pour éviter de contribuer à la désillusion des électeurs. Nous avons concentré nos priorités sur trois domaines : l’urbanisation, la circulation et la petite enfance. Mais surtout Mieux Vivre à Saint Julien s'engage à organiser des réunions publiques annuelles de compte rendu de mandat pour vous tenir informé de l'évolution des projets et vous rendre des comptes.

 

mercredi, 30 janvier 2008

Dauphiné Libéré du 30 janvier 2007

Vous trouverez ci dessous un lien vers l'article paru ce matin dans le Dauphine Libéré sur la présentation de l'équipe Mieux Vivre à Saint Julien : Article du Dauphiné Libéré du 30 janvier 2007

vendredi, 25 janvier 2008

Mieux Vivre à Saint Julien

Vous trouverez ci-dessous une lettre que nous adressons aux Saint Juliennois. Elle précise comment nous proposons aux habitants d'améliorer la qualité de vie dans notre commune. Elle présente également une partie de l'équipe que nous formons. Dans les prochains jours, je publierai une présentation individuelle de chacun des candidats de la liste.

 

 Cliquez sur le lien ci dessous (pdf) :

Lettre aux Saint Juliennois - Mieux Vivre a Saint Julien.pdf

a5f7ac6250b38fcc1cc3a06b2dd4d05b.jpg

mardi, 11 décembre 2007

Pour un Conseil Municipal représentatif à Saint Julien

Notre pays crève de l’absence de représentativité de ses institutions politiques. Des pans entiers de notre société sont exclus des institutions. Cela mine la justesse des décisions prises autant que la crédibilité des institutions. Comment prendre en compte les problèmes de chacun lorsque l’Assemblée nationale ou les Conseil Municipaux sont composés essentiellement de Baby Boomers le plus souvent hommes et blancs par ailleurs ? Quelle est la légitimité des décisions politiques lorsque le point de vue des uns ou des autres n’a pas pu être exprimé avant la prise de décision ? On vivra longtemps les conséquences dramatiques des déficits budgétaires votés depuis 30 ans par des papy boomers à leur propre profit au détriment des nouvelles générations. A Saint Julien, l’absence de politique en faveur de la petite enfance s’explique notamment par le fait que peu de Conseillers Municipaux actuels vivent et comprennent ce problème qui touche pourtant de nombreux Saint Juliennois.

La liste Saint Julien Avenir est en cours de constitution. Parmi les personnes qui participent au travail des commissions, 22 m’ont confirmé leur accord pour être candidat aux élections municipales des 9 et 16 mars. La liste sera annoncée comme prévue en janvier. Mais il est déjà temps de vérifier sa représentativité à mi parcours.

En terme d’âge, la  liste s’avère beaucoup plus représentative de la population de la commune que le Conseil Municipal actuel. Nous devons faire un effort pour impliquer plus de retraités qui pourront nous apporter leur sagesse et leurs conseils. L’équipe est pour l’instant un peu surreprésentée en personnes nées dans les années 70.

Né dans les années

Habitants de la commune Conseil municipal actuel Liste Saint Julien Avenir
Depuis 1990 25% 0% 0%
80 12% 0% 14%
70 16% 0% 41%
60 14% 17% 23%
50 13% 41% 18%
40 10% 24% 5%
Avant 1940 10% 17% 0%

En terme de quartiers là encore nous couvrons de manière plus juste les différents quartiers de Saint Julien que l’équipe actuelle. En revanche nous devons être plus représentatifs en ayant dans nos rangs des habitants des hameaux de la commune.

Répartition par quartier/bureaux de vote

Electeurs de St Julien Conseil municipal actuel Liste Saint Julien Avenir
Hôtel de Ville 23% 10% 23%
Thairy 7% 17% 0%
Pré de la Fontaine 28% 28% 27%
François Buloz 18% 17% 18%
Puy St Martin 25% 28% 32%

En terme d’origines nous sommes aussi représentatifs que l’équipe actuelle.

Nés à Saint Julien

Electeurs de St Julien Conseil municipal actuel Liste Saint Julien Avenir
A St Julien 19% 21% 23%
En Haute Savoie 32% 31% 36%
A l’étranger 17% 24% 14%

 

D'un point de vue politique je ne sais pas si cette équipe est représentative. Je n'ai pas demandé pour qui les uns ou les autres ont voté aux présidentielles. Les élections présidentielles sont passées ce débat là est clos. Il s'agit maintenant de bâtir un avenir pour notre ville. Je sais simplement que parmi les seulement 4 autres personnes sur 22 qui adhèrent à un parti politique seulement deux adhèrent au même que moi. 

En revanche à ce jour 17 hommes ont donné leur accord mais seulement 5 femmes. Pourtant les femmes étaient plus nombreuses à venir aux réunions thématiques organisées en 2006. Les femmes sont aussi nombreuses à s’engager dans les associations. Mais beaucoup renoncent à prendre un engagement public et de long terme. Beaucoup hésitent à faire les choix personnels nécessaires pour se rendre disponible pour un engagement public.

Attaché au principe de parité prévu par la loi, je m’efforce de les convaincre. En premier lieu, il est souvent plus efficace d’un point de vue temps de participer a la prise de décision en faisant partie du Conseil Municipal plutôt que de l’influencer après coup comme le font beaucoup d’association. Ensuite, au delà des contraintes de temps, l’engagement municipal au service des autres est une source de développement personnel et intellectuel. Cela permet de mieux connaître sa ville et ses habitants.

samedi, 08 décembre 2007

Pour que Saint Julien respire encore

 Saint Julien en Genevois

Les habitants de Saint Julien étouffent d'une urbanisation qui n'est plus maitrisée. Une habitation sur 5 a été construite au cours du dernier mandat municipal - soit 20% de béton en plus avec un seul Maire. La municipalité accordera dans les prochains jours des autorisations de construire pour le 1000ième logement supplémentaire dans la commune sous ce mandat.

Résoudre la crise du logement doit être une priorité, tout particulièrement pour les personnes qui disposent de revenus français et qui ne parviennent pas à se loger. Mais cela ne pourra se faire que par une meilleure coordination transfrontalière. Les prix ne baisseront que lorsque le canton de Genève passera de 1% de nouveaux logements par an à 2% de nouveaux logements pour faire face à sa propre croissance démographique. Les 1000 logements construits à Saint Julien n'ont d'ailleurs rien changé à la crise de l'immobilier : ils demeurent trop chers pour beaucoup d'habitants. Plutôt que de construire à un rythme 3 fois plus élevé que Perly, le Maire aurait du contribuer à faire comprendre aux Genevois que leur refus de construire suffisament de logements pour leur population nous enferme tous dans la paralysie des bouchons en obligeant chacun à aller vivre un peu plus loin.

Croissance de la population

 

Construction de logements

Conséquences

 

 

2% par an

 

Genève

1980-2007

 

1% par an

Crise de l'immobilier, augmentation des distances domicile travail, engorgement des transports

Objectif prévu

2% par an

Préservation des équilibres

Saint Julien

2001-2008

3% par an

Urbanisation hors de contrôle, engorgement des transports

Quel est le taux juste et équilibré de constructions ? Lorsque la croissance de la population est de 2% par an environ, 1% de nouveaux logements comme le font les Genevois c'est trop peu et se traduit par des problèmes de circulation. 3% comme cela se fait à Saint Julien c'est trop et se traduit par une urbanisation qui n'est plus maitrisée. 2% c'est juste et équilibré. C'est d'ailleurs sur ce rythme de construction que les délégués de la communauté de communes du Genevois s'étaient entendus en 2002. En 2002 (lors du SCOT), le Maire de Saint Julien s'était engagé auprès des autres communes du Genevois à constuire 1400 logements en 15 ans - soit précisément 2% par an. Il avait raison. Il aurait du se tenir à cet engagement. Mais il a autorisé 3% par an durant son mandat ! Le nouveau PLU (Plan Local d'Urbanisme) ne prévoit pas du tout de ralentissement de ce rythme effrené de construction.

L'urbanisation qui n'est plus maitrisée se traduit par une insuffisance des équipements publics : crèches, voies de circulation, équipements sportifs, parcs et jardins, lieux de socialisation, équipements culturels. Cela se traduit surtout par un déséquilibre entre les espaces de respirations et les espaces urbanisés. La création d'un passage piétonnier entre la place de la poste et la gare de Saint Julien est bienvenue mais un peu tardive pour masquer le bilan de l'urbanisation durant le mandat. Notre ville change de nature en perdant de plus en plus d'espaces naturels. L'atout de notre région et tout particulièrement de Saint Julien c'est précisément cet équilibre entre la ville et la campagne. En perdant cet équilibre nous perdons notre atout et l'identité de notre ville.

Il est temps pour Saint Julien de maitriser un peu mieux son urbanisation, de résoudre la crise du logement par une meilleure coopération transfrontalière et de préserver les équilibres entre espaces naturels et espaces urbains. De refaire de notre ville une ville à vivre.

 

vendredi, 30 novembre 2007

Ces détails qui changent le quotidien des Saint Juliennois

Les Saint Juliennois que je rencontre, me parlent de leurs soucis quotidiens. Cet inventaire à la Prévert illustre le besoin d'écoute. Les problèmes de stationnement et de sécurité en face de la Panière, les bancs trop bas qui empèchent les personnes âgées de se relever, le quartier de François Buloz qui est plongé dans l'obscurité dès la nuit tombée, les poubelles de recyclage qui sont installées juste devant les fenêtres de certains habitants de l'Atrium, une vieille et belle fontaine laissée à l'abandon, un trottoir qui manque ici, un passage trop étroit pour les poussettes là, des bancs qui font face à un carrefour et tournent le dos à un jardin, le nettoyage approximatif des salles de sport, une courbe de voirie qui rend difficile la circulation des camions de livraison d'Intermarché le matin. Ces milles petites frustrations quotidiennes qui pourraient si facilement être évitées avec plus d'écoute de la part des élus. Nous faisons la synthèse de tous ces besoins pour déterminer les priorités municipales mais lorsque ces priorités seront établies il sera encore possible de répondre facilement à beaucoup de ces attentes.

Mes contraintes professionnelles dans le privé me laissent aujourd'hui moins de temps qu'à d'autres candidats. Ce temps je choisis de le consacrer à aller à la rencontre des habitants. En particulier ceux qui n'ont pas la possibilité ou le temps de participer à la vie locale. Je crois qu'il est plus utile pour la commune d'aller à la rencontre des habitants et de prendre le temps de les écouter plutôt que d'aller se montrer à des manifestations publiques sans écouter qui que ce soit.

Au niveau national, la réforme de la carte judiciaire est un exemple de ce besoin d'écoute. Sur le principe, il me semble qu'effectivement il est sage que la justice française ait peut être un peu moins de tribunaux et beaucoup plus de juges et d'ordinateurs. Il vaut mieux une justice plus rapide au Tribunal d'Instance même si c'est à Annemasse plutôt qu'à Saint Julien. Mais la méthode autoritaire et sans écoute conduit à des erreurs grossières. Ici c'est un tribunal flambant neuf qu'on abandonne pour déménager dans une autre ville où il faudra en reconstruire un autre. Là c'est un tribunal qui est déplacé vers une ville qui se trouve à plus de deux heures de route. J'espère que cette nécessaire écoute aura lieu.

Il est temps de changer la pratique du pouvoir en France : il y a le pouvoir, gonflé par l'assurance d'idéologies toutes faites qui décide de tout de manière autoritaire, et  il nous faut un pouvoir démocrate qui se met au service des habitants en les écoutant, en élaborant une synthèse des besoins et en déterminant des priorités d'actions politiques sur la base de valeurs plutôt que d'idéologies.

 

mardi, 27 novembre 2007

L'US Saint Julien en Coupe de France : le succès d'un club pour tous

1d407f1d26db128e96077b1260766b06.jpgCe samedi l'US Saint Julien jouait pour les 64ièmes de finale de la Coupe de France. Nous étions nombreux à être fiers de l'exploit sportif des joueurs de Saint Julien qui parviennent à ce niveau de la compétition. Ils ont poursuivit l'exploit en se qualifiant pour les 32ièmes de finale. Le prochain tour sera joué le 16 décembre. Prenez date !

Au delà de l'exploit sportif, il y a un enseignement pour la politique sportive pour la ville. Une municipalité doit soutenir les activités sportives parce qu'elles favorisent l'intégration sociale, l'éducation à des valeurs et la santé publique. L'US Saint Julien et de nombreux autres clubs remplissent cette mission de service public. L'intérêt de la commune est que les bénévoles qui animent ces clubs aient les moyens pratiques d'accueillir le plus de sportifs possibles.

La compétition est un moyen de fédérer des équipes vers un objectif. Cette Coupe de France est un fantastique objectif pour une équipe soudée et un club motivé. Mais pour la municipalité la compétition n'est qu'un moyen de fédérer, pas un objectif de la politique municipale.

Les résultats en compétition doivent être la conséquence logique d'une politique sportive réussie : lorsque les clubs fédèrent des sportifs motivés, ils est probable qu'un jour ou l'autre cela se retrouve dans les résultats de compétition. C'est le cas pour l'US Saint Julien.

Mais la municipalité ne doit pas financer la compétition au détriment du sport pour tous. A Saint-Julien-en-Genevois, la répartition des subventions municipale se fait en partie sur la base des kilomètres parcourus pour participer aux compétitions plutôt que par rapport au nombre de sportifs qui participent aux clubs. Parfois cela permet de financer des sportifs semi professionels dont le seul lien avec la commune est le maillot qu'ils portent.

Si l'athlé de St Julien, le basket, le rugby, le tennis et tout particulierement l'US Saint Julien doivent être mieux soutenus ce n'est pas pour leurs brillants résultats en competition, mais bien pour leur remarquable travail d'intégration, d'éducation et de santé public.

lundi, 26 novembre 2007

Musulman et Français à Saint Julien en Genevois

De plus en plus d'habitants de Saint Julien ont une double culture. Ils sont originaires d'un pays étranger mais habitent en France depuis leur naissance. On ne mesure pas toujours la difficulté qu'il peut y avoir dans notre pays à vivre cette double culture.

Il est par exemple très souvent impossible pour un musulman français d'enterrer ses parents dans notre pays selon ses rites. Pour suivre ses rites, il est contraint d'aller inhumer sa famille dans son pays d'orgine. Nous devons permettre à tous les Français d'enterrer leurs parents ici si nous voulons que tous les Français puissent vivre ensemble.

J'ai rencontré des musulmans qui me décrivaient comment ils se voient contraints de se rendre sur leur lieu de culte en cachette. Leurs collègues ne faisant pas la différence entre un musulman pratiquant et un intégriste, ils craignent de perdre leur emploi s'ils sont vus allant prier. Médecins, professeurs, maçons ou ingénieurs ils ne pratiquent leur culte que semi-librement en France. Pourtant dans toutes les religions il y a des pratiquants et des intégristes.

Les associations culturelles et cultuelles font bien souvent un travail d'intégration social et de prévention de la violence qui est remarqué par les gendarmes. La réflexion spirituelle offre souvent aux adolescents un premier cadre de valeur. C'est vrai pour les Français chrétiens comme pour les Français musulmans.

Cette semaine j'ai découvert d'autres exemples de vexations quotidiennes qui montrent à quel point nous devons apprendre à devenir un pays multiculturel. Un père aux revenus modestes m'expliquait que la cantine du collège de Saint Julien lui facturait les repas de son fils pendant le mois du ramadan alors qu'il ne déjeune pas à la cantine ce mois là. Lorsqu'un Français sur 10 est musulman, est-il si compliqué que cela d'adapter la facturation des repas à ce qui est consommé ? Ou faut-il que la collectivité accroissent ses revenus sur ceux qui pratiquent le ramadan ?

Le Maire de Saint Julien a rénové à grands frais le toit de l'église de St Julien. Ces travaux de rénovation n'étaient pas urgents ni prioritaires. Comment préserver les équilibres entre Français lorsqu'on constate que dans presque toutes les communes de Haute Savoie le gymnase est moins bien entretenu que l'église ? A Saint Julien il suffit de comparer l'état de l'église par rapport à la salle des Burgondes, à la MJC ou au Gymnase du Léman !

Loin de ces divisions, de ces vexations et de ces humiliations, il est temps qu'on apprenne à vivre ensemble dans un pays devenu multiculturel. Pour cela il faut revenir à la définition d'origine du principe de laïcité qui est la liberté de conscience et la neutralité de la puissance publique.

mardi, 20 novembre 2007

Logements, emplois et transports pour la qualité de vie du Genevois

Du haut du Salève, on peut observer la pression urbaine qui s'étend en dehors du canton de Genève. Parce que les communes du canton ne construisent pas suffisament de logements pour leur croissance démographique, la ville se développe dans le Genevois français et dans le canton de Vaud.

Nous nous retrouvons avec une situation ubuesque dans laquelle la campagne genevoise est située entre le centre ville et la périphérie urbaine du Genevois. Cette situation nous enferme tous dans des problèmes de circulation et d'urbanisation irrésolubles. 

Si les communes frontalières suisses ne veulent plus subir tant de circulation, elles devront s'assurer que leurs propres habitants ne soient plus obligés d'aller se loger toujours plus loin. Elles doivent construire suffisament de logements pour leurs habitants. Le besoin en logements supplémentaires est de l'ordre de 2% par an. Dans le canton de Genève en moyenne seulement 1% de logements supplémentaires ont été construits sur les 20 dernières années.

A l'opposé les communes frontalières françaises subissent une pression immobilière à marche forcée. A Saint Julien en Genevois ce sont 3% de logements supplémentaires par an qui ont été construits en moyenne sur les 6 dernières années. Cette urbanisation accélérée nuit autant à la qualité de vie des Saint Juliennois que les problèmes de circulation nuisent à la qualité de vie des habitants de Perly Certoux.

Pour préserver la qualité de vie dans le Genevois franco-suisse, nous devrons veiller à ce que le besoin de logements soit assumé équitablement dans toutes les communes du Genevois et veiller également à ce que la Haute Savoie crée aussi des emplois. Lorsque des emplois seront créés dans le Genevois français et que des logements seront construits dans le Genevois suisse, alors la pression sur la circulation et l'immobilier ralentira et nous pourrons alors préserver notre qualité de vie.


Agrandir le plan

mercredi, 14 novembre 2007

Point sur l'équipe et le projet pour Saint Julien en Genevois

 Saint-Julien-en-Genevois

Par leurs réponses à la Grande enquête du mois de septembre, les Saint Juliennois nous ont dit ce qui pour eux devait être la priorité d'action de la municipalité pour 2008-2012. Une centaine de personne ont alors rejoint l'association et 37 participent à des réunions de groupe de travail chaque semaine sur les différents thèmes municipaux.

Ces personnes sont de toutes sensibilités politiques. Quelques uns adhèrent à des mouvements politiques différents. Ils sont politiquement représentatifs de Saint Julien. Ces personnes viennent des différents quartiers - nous avons en revanche à ce jour peu de personnes venant des hameaux de notre commune. Ils sont représentatifs des différentes classes d'âge de la commune. La plupart sont actifs en France ou en Suisse, dans le public ou dans le privé, quelques uns sont à la retraite. Comme souvent dans ce type d'action, on dénombre deux tiers d'hommes et un tiers de femme environ - nous veillons à accueillir plus de femmes. Nous pourrons proposer pour une fois aux Saint Juliennois un Conseil Municipal à leur image.

Des idées nouvelles émergent vite de ce travail en groupe. Certains des groupes ont choisi de conduire des enquètes approfondies auprès de la population sur les sujets sur lesquels ils travaillent d'autres travail à partir de documents publics et de leur propre expérience de la ville.

Nous ferons d'ici la fin du mois un point à mi parcours sur le travail des commissions. Puis chaque groupe poursuivra jusqu'à noël. C'est en janvier que nous ferons la synthèse dans un projet de ville que nous présenterons aux habitants. Nous présenterons à ce moment là la liste que nous proposerons aux Saint Juliennois. Cette liste sera constituée sur la base des personnes qui auront participé activement aux commissions.

Ce n'est pas sur ce blog que nous dévoilerons les idées émises. La centaine de lecteurs quotidien n'est pas représentatif de la commune. C'est aux Saint Juliennois d'en avoir la primeur. Pourtant il apparait déjà que l'équipe actuelle n'a pas su répondre aux besoins prioritaires des habitants de la ville. Par exemple, alors que le budget de la culture a été quadruplé en 7 ans, le budget pour la petite enfance est lui pratiquement stable malgré l'augmentation fulgurante de la population. Le bilan de la municipalité en 6 ans aura été d'augmenter la capacité d'accueil en crèche de 60 à 80 place. Cela est modeste sachant qu'il y a un plus de 500 enfants de 0 à 3 ans à Saint Julien.

lundi, 12 novembre 2007

De la pyramide des âges à la petite enfance à Saint Julien en Genevois

 Saint-Julien-en-Genevois

 f1d85b56c5dc875ccfd5ba874b57a2e8.jpgLorsqu'on assiste aux Conseils Municipaux de Saint Julien ou au Conseil Communautaire du Genevois on est frappé par la différence de sociologie entre les personnes qui décident de l'avenir de nos collectivités et la population.

On y rencontre beaucoup de retraités, et presque uniquement des personnes de plus de 50 ou 40 ans. Les quelques moins de 40 ans qu'on y trouve sont tellement peu nombreux qu'ils sont souvent marginalisés au sein des commissions ou des équipes.

Cela tranche avec la sociologie de Saint Julien en Genevois. Le Genevois est l'une des région les plus jeunes de France. On y compte beaucoup de jeunes venus avec leurs familles pour travailler. Le résultat se retrouve dans la pyramide des âges. Selon l'Insee l'âge médian à Saint Julien en Genevois est de 37 ans : la moitié des habitants de notre commune ont moins de 37 ans, l'autre moitié a plus de 37 ans.

Au Conseil Municipal, l'âge médian est au dessus de 60 ans. Dans ces conditions, il n'est pas étonnant que le conseil municipal soit passé à côté des principales attentes des Saint Juliennois : si rien n'a été fait par l'équipe actuelle dans le domaine de la petite enfance, c'est tout simplement que l'équipe actuelle ne cotoit pas les problèmes des jeunes familles.

Si le bilan de l'équipe actuelle dans le domaine du sport est si faible c'est aussi parce que le sport n'est pas une préoccupation importante des membres de l'équipe municipale. C'est pourtant une préoccupation importante des Saint Juliennois.

Composer une équipe représentative de la diversité de la ville est selon moi une condition importante du succès d'une équipe. Parmi les 37 personnes qui participent aux commissions de travail de Saint Julien Avenir pour les municipales ont trouve des gens de 24 à 77 ans.

Pour construire leur avenir, notre pays et nos communes devront apprendre à faire confiance à des équipes qui ne soient pas exclusivement composées de papy boomers.

jeudi, 08 novembre 2007

Le besoin urgent de transports en commun dans le Genevois

 Saint-Julien-en-Genevois

 Le Genevois bénéficie d'un cadre de vie exceptionnel. Pourtant à petit feu, nous détruisons petit à petit cet atout du cadre de vie. Tout particulièrement dans le domaine des transports.

L'autoroute Annecy Genève en construction était un mal nécessaire pour rattraper le retard dans le domaine des transports. Pour autant, cette autoroute n'est en aucun cas une solution à nos problèmes de circulation à long terme. La voiture est aujourd'hui le seul moyen de transport qui réponde à nos besoins à court terme. Mais ce n'est pas une solution tenable. Nos villes et nos routes s'engorgent rapidement.

Un général en retraite me racontait récemment que de toutes les agglomérations qu'il avait visité durant sa carrière, le Genevois était celle qui était de très loin le moins équipée en transports en commun. Il y a dans le Genevois beaucoup plus d'habitants qu'il y a un siècle. Notre pouvoir d'achat est beaucoup plus important qu'il y a un siècle... mais nous avons moins de transports en communs qu'il y a un siècle.

Je crois qu'il est temps de rompre avec l'attentisme qui a prévalu sur cette question depuis trop longtemps, et qui sévit encore : malgré les cocoricos électoraux de ces derniers mois, le tour de table du CEVA n'est toujours pas bouclé côté français !! Il est temps de s'engager résolument dans le financement par les collectivités des transports en commun : bus, tram, trains. Cela nécessitera une plus grande coopération avec les communes genevoises. Cela nécessitera une plus grande implication du Conseil Général. Cela est vrai des transports entre Saint Julien en Genevois et le reste de la Haute Savoie. C'est également vrai des déplacements avec Genève. Si nous continuons à n'avoir aucune autre solution pour nous rendre à Genève, nous serons les seuls à payer les frais d'entrée en ville qui ne manqueront pas d'apparaitre d'ici quelques années en plus des frais exponentiels de parking.

Le Maire de St Julien est fier de son bilan en matière de transports en commun : il a obtenu des Transports Publics Genevois que les Saint Juliennois aient le même tarif avant et après la douane de Perly. C'est bien. C'est peu. 10 mètres de trajet gratuit, c'est le seul bilan de l'équipe municipale actuelle dans le domaine des transports. Rien sur la circulation en ville.

Le CEVA ne suffira pas à lui tout seul. Les transports en commun ne suffiront pas. Il faudra aussi développer des sentiers piétonniers à Saint Julien en Genevois. Des pistes cyclables. Et faire preuve d'imagination. Il nous faudra plusieurs décennies avant que nos communes deviennent moins dépendantes de la voiture. C'est une absolue nécessité pour cesser de détruire notre cadre de vie comme nous le faisons depuis trop longtemps.

dimanche, 16 septembre 2007

Grande enquête et constitution des groupes de travail pour Saint-Julien-en-Genevois

jeudi, 13 septembre 2007

Elections municipales à St Julien en Genevois : donnez votre avis

C'est dans 6 mois jours pour jour qu'aura lieu le premier tour des élections municipales qui décidera de l'équipe et du projet de ville qui sera conduit lors des 6 prochaines années à St Julien.

Après une période de recul et de réflexion, j'ai décidé de poursuivre mon engagement au service de la collectivité et de présenter ma candidature aux prochaines élections municipales des 9 et 16 mars 2008.

Je souhaite réunir une équipe de St Juliennois :

  • ouverts,
  • compétents dans leurs domaines de prédilection,
  • capables de travailler ensemble au service des habitants,
  • ayant la volonté de s'engager et
  • d'accords sur un projet de ville.
La sensibilité partisane ne sera ni un critère de recrutement -car une équipe ce n'est pas l'addition de représentants partisans- ni un critère d'exclusion -car toutes les compétences et bonnes volontés sont les bienvenues-.

Mon ambition est de réunir entre 50 et 100 personnes d'ici la fin du mois de septembre. Au cours de l'automne nous travaillerons en commissions de réflexions sur les différents aspects de la politique de la ville : sport, culture, urbanisme, logement, circulation, petite enfance, scolaire, social... Je fais appel à vous lecteurs de St Julien pour participer à ce travail de réflexion et proposer aux personnes de votre entourage d'y participer également. Prenez contact avec moi pour plus de renseignements : antoine at saintjulien2008.fr

Nous élaborerons ensemble un projet de ville qui réponde aux attentes des St Juliennois. D'ors et déjà quelques grandes lignes apparaissent suite au travail réalisé ces dernières années. St Julien a besoin d'un municipalité plus proche de ses habitants, plus représentative de sa diversité, plus à l'écoute. St Julien a besoin de concentrer les moyens publics à l'amélioration du quotidien du plus grand nombre d'habitants plutôt que de chercher à faire parler d'elle vainement. St Julien a surtout besoin d'un supplément d'âme. Mais c'est ensemble que nous définirons le projet de ville pour 2008-2012.

Après avoir fait ce travail et sur la base des bonnes volontés qui se seront engagées durant l'automne, nous constituerons une liste au cours de l'hiver. 

Nous avons décidé de commencer ce travail en VOUS consultant au moyen d'un questionnaire. Ce n'est pas un questionnaire de satisfaction/insatisfaction sur le passé mais un questionnaire sur les priorités pour l'avenir. Ce questionnaire nous permettra de mieux comprendre vos attentes, de tenter d'y répondre par notre projet de ville. Je vous engage à y répondre en ligne, à le faire suivre aux personnes de votre entourage résidant à St Julien et à nous rejoindre pour ce travail de réflexion sur le projet de ville.  Nous rendrons publics les résultats afin que vos réponses influencent le projet de chaque candidat.

 Merci d'avance pour vos réponses.

Vous pouvez le remplir en ligne en cliquant sur cette ligne.

Ou en cliquant ci-dessous pour le télécharger :

Questionnaire St Julien Avenir.pdf

jeudi, 15 février 2007

L'absentéisme des élus

Dans son livre "un huron à l'Assemblée Nationale" Laurent Wauquiez (député UMP de la Loire) décrit les dysfonctionnements de l'Assemblée Nationale : absentéisme, cumul des mandats, consignes de votes partisanes absurdes, ordre du jour improvisé. Il décrit l'ambiance surréaliste d'un parlement au grand complet lors des séances de questions au gouvernement filmées par les caméras et qui se vide en quelques minutes dès que les caméras s'éteignent.

Il y a quelques semaines l'hebdomadaire "Le Messager" a publié une sorte de publi-rédactionnel sur la journée type de Bernard Accoyer (Député-Maire d'Annecy-le-Vieux). Cette journée type montre que le Député-Maire-Président du groupe UMP passe peu de temps dans sa Mairie. Les cumulars se moquent des gens qui les ont élus.

Francois Bayrou est loin d'etre irréprochable : il défend le principe du non cumul mais est lui meme Président de l'UDF, Député et encore Conseiller Général. Un autre Conseiller Général des Pyrénées Atlantiques me disait qu'il le voyait rarement.

A St-Julien-en-Genevois on observe aussi le même phénomène. L'équipe municipale fait preuve de trop d'absentéisme : voilà plusieurs réunions que le Conseil Municipal n'atteint le quorum légal que grâce à la présence des Conseillers Municipaux d'opposition, ou encore les élus des communes voisines se plaignent de l'absence des élus de St Julien en Genevois à la Communauté de Commune du Genevois. La Communauté de Commune a besoin d'un chef lieu de canton présent et moteur. La longueur d'un mandat prolongé n'est pas une excuse acceptable à cet absentéisme.

A l'opposé le Parlement Européen est exemplaire : les Députés ne recoivent leurs indémnités d'élus qu'en fonction de leur participation aux votes. Les Députés sont tous présents. Voilà une institution européenne qui fonctionne mieux que les institutions équivalentes en France.

Je pense que nous devons impérativement en venir au mandat temps plein unique. Non pas comme un principe à faire figurer dans ses programmes... et en accordant des investitures à des cumulards comme le font le PS et l'UDF. Mais en en faisant un principe d'action politique comme le fond les Verts, qui sont exemplaires.

Je pense aussi que les indémnités des Députés doivent être proportionnelles à leur participation aux travaux comme au Parlement Européen.

Une infographie intéressante du Monde sur le sujet

vendredi, 03 novembre 2006

La démocratie participative à St Julien en Genevois

La démocratie participative alimente les débats depuis maintenant plusieurs semaines. Plutôt que de chercher à s’écouter et se comprendre, on se lance des insultes : « démagogie », « dictature du citoyen », « populisme ».

De mon coté, je pense qu’effectivement le seul objet de la politique c’est de changer la vie des gens et qu’il n’y a pas meilleur expert que le citoyen pour juger de sa vie quotidienne et de l’impact des politiques. A charge pour l’élu –mais surtout pour les fonctionnaires- de trouver les moyens techniques d’atteindre les objectifs politiques.

Un exemple concret à St Julien en Genevois. L’association du Puy St Martin –quartier de la ville- a depuis des mois fait un diagnostic des besoins du quartier. Loin d’être un catalogue de multiples doléances, l’association a formulé deux demandes simples et précises : a) une aire de jeux pour les enfants et b) s’assurer que les bus scolaires ne stationnent plus à un endroit dangereux.

L’aire de jeux est budgétée depuis des années et promise chaque mois : elle n’est toujours pas livrée. Les bus scolaires stationnent toujours à un endroit dangereux.

La seule action visible de la municipalité sur la vie du quartier est l’installation cette semaine de clôtures autour de l’école et de la salle municipale. Cela fait suite à de nombreuses dégradations. Sachant que les dégradations avaient lieu à l’intérieur d’un bâtiment, on peut se demander en quoi les clôtures vont être plus efficaces que les murs pour prévenir ces dégradations. Ces clôtures ont d’ailleurs elle-mêmes été vandalisée à peine quelques jours après leur installation. En revanche on sait déjà à quel point le clôturage généralisé du quartier ne va pas améliorer la qualité de vie des habitants.

En résumé, comme le dit un responsable de l'association : "Nous n'avons rien obtenu de ce que nous demandions et nous avons eu ce que nous ne voulions pas !".

Un peu plus de démocratie participative aurait permis à la municipalité de mieux répondre aux attentes des citoyens. Les citoyens expriment leurs attentes, l’élu doit les synthétiser pour formuler l’intérêt général en faisant des choix politiques et les fonctionnaires et experts doivent réaliser les décisions politiques prises par les élus. Le Maire n'a pas à décider ce qui est bon pour les habitants contre leur gré. On aurait besoin de plus de démocratie participative à St Julien en Genevois.