Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 06 mars 2014

Engagement #14 : un marché local et bio le week-end en complément du marché du vendredi

Le marché de St Julien le vendredi fonctionne bien. C'est une chance pour la commune. Il faudra par ailleurs résoudre les problèmes de stationnement le vendredi matin pour que les marchés contribuent au développement de l'activité des commerces de St Julien. Nous avons quelques propositions sur le sujet : 1) rendre gratuit les parkings municipaux de l'Atrium et de l'Hôpital les vendredi matin afin que les actifs puissent y stationner, 2) ouvrir au public les 20 places du parking municipal derrière la mairie le vendredi matin.

Pourtant, St Julien est l'une des villes de France où la proportion de ménages en double activité est la plus élevée. La plupart des habitants de la commune ne peuvent donc pas bénéficier du marché. Nous voulons donc lancer un second marché autour des productions locales et bio complété de thèmes saisonniers. Ce marché serait en week-end ou en soirée afin de le rendre accessible aux actifs de la commune et d'éviter le conflit de stationnement avec les actifs qui stationnent à St Julien.

08:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

mercredi, 05 mars 2014

Engagement #13 : Développer les zones bleues de stationnement

Le stationnement est une question décisive à St Julien. Une ville animée suppose un commerce vivant. Et un commerce vivant a besoin d'un stationnement accessible pour les clients des commerces. Les actifs ont besoin également de stationnement à la journée pour se rendre à leur lieu de travail.

Nous estimons que les zones bleues vont dans la bonne direction. Elles doivent être étendues en particulier sur une partie de la place du marché. Dans le même temps il faut offrir de nouvelles solutions de stationnement pour les actifs de la commune. En partenariat avec les employeurs nous voulons proposer des abonnements aux actifs de la commune dans le parking de l'hôpital et celui de l'atrium. Nous estimons qu'il est absurde de voir ces parkings largement sous utilisés pour des tarifs d'abonnement excessifs alors que la commune a un tel problème de stationnement.

Nous voulons par ailleurs, développer les synergies entre le stationnement résidentiel des habitants plein la nuit et vide le jour, et le stationnement des actifs plein le jour et vide la nuit en favorisant une plateforme de sous location en journée des parkings privatifs. Cela pourra se faire également en prévoyant un stationnement ouvert aux résidents et aux actifs dans le futur quartier de la gare.

08:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

mardi, 04 mars 2014

Engagement #12 : Des espaces pour les activités culturelles

Alors que de bâtiments publics tout neufs ont été inaugurés en grande pompe, d'autres ont été abandonnés et tombent en décrépitude. Pourtant il n'y a pas besoin de remplacer du vieux par du neuf, mais bien d'accroitre les équipements publics proportionnellement à la croissance de la population de la commune.

Ainsi l'arrière du bâtiment Jules Ferry ne peut pas accueillir du public faute d'avoir été rénové. Nous voulons rénover ce bâtiment et le dédié aux activités culturelles. Il faudra agrandir la bibliothèque. Le renforcement de la vie municipale nécessitera des espaces pour les activités culturelles. Nous estimons qu'il faut d'abord entretenir les bâtiments existants et les utiliser avant de songer à de coûteuses créations de nouvelles infrastructures. La bonne gestion des moyens communaux est une condition préalable pour stopper les augmentation d'impôts importantes de ces 13 dernières années.

08:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

lundi, 03 mars 2014

Engagement #11 : Protéger, conserver et valoriser le patrimoine architectural et paysager

Dès 2015, nous mettrons tout en œuvre pour mieux connaitre, protéger et valoriser notre patrimoine architectural et paysager. Nous mettrons en place des promenades touristiques et culturelles dans et aux alentours de Saint-Julien en lien avec les habitants.

Nous estimons que le patrimoine dans notre région a sans doute été moins bien préservé, mais n'a pas moins de valeur que le patrimoine de la Bourgogne. Nous voulons impérativement éviter que Saint Julien ne soit totalement une ville nouvelle en préservant les bâtiments remarquables liés à son histoire de ville sarde et de ville frontalière.

Nous poursuivrons le travail commencé avec l'Université de Genève. Il ne s'agira pas de s'acheter une bonne conscience après la destruction de la villa Tapponnier, mais bien de recenser les éléments patrimoniaux de l'architecture de Saint Julien pour préserver ses racines et son identité. De se donner les moyens de le préserver au travers de règlement d'urbanisme. Et de le valoriser auprès des habitants en faisant découvrir ces lieux d'histoire dans notre commune.

Nous ne nous limiterons pas au seul patrimoine architectural mais aussi au patrimoine paysager. Nous avons été abasourdi de voir le magnolia qui était devant la maison Hoo Paris, être abattu sur décision de la municipalité. Nous recenserons les arbres remarquables et garantirons leur préservation comme cela se fait dans de nombreuses autres communes en France. Nous recenserons les éléments paysagers à préserver et valoriser.

08:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

dimanche, 02 mars 2014

Engagement #10 : Favoriser les échanges culturels

Nous saluons la politique culturelle conduite par la municipalité. Nous avons contribué à sa définition par une participation active à la commission culture où bien souvent nos conseillers municipaux étaient les seuls conseillers municipaux présents. Nous l'avons soutenue fidèlement par nos votes au Conseil Municipal. Nous entendons poursuivre ces actions et les développer.

Nous estimons que la politique culturelle à St Julien est non seulement une affaire artistique mais doit aussi de plus en plus être un outil de développement social au service des habitants. Dans une ville où tant d'habitants s'installent chaque année et trop en repartent, les animations et activités culturelles doivent permettre aux habitants de mieux connaitre leurs cultures respectives et d'apprendre à se connaitre.

Les cultures sont nombreuses dans la commune : la culture haut-savoyarde de St Julien bien sûr, mais aussi de nombreuses cultures des régions françaises, des cultures suisses, des cultures de différents pays européens, des cultures turques, maghrébines et africaines. Cette diversité culturelle est une richesse pour la commune, ses habitants et ses entreprises aussi. Mais il faut pour cela que les uns et les autres puissent découvrir ces richesses.

Chaque animation culturelle doit permettre un temps d'échange et de convivialité avant ou après. La diversité de la programmation doit permettre d'intéresser un public le plus large possible.

08:10 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

samedi, 01 mars 2014

Engagement #9 : Dissuader le trafic de transit

La circulation est un problème à St Julien depuis plusieurs décennies. Une rengaine de toutes les campagnes électorales. Depuis 13 ans, il y a eu des études de circulations, suivies de nouvelles études. Jamais suivi de décisions opérationnelles sur un nouveau plan de circulation. La seule initiative sur la circulation au cours du mandat échu a été des "tests" improvisés entre la poste et la mairie, sans concertation et sans information des usagers. Des tests abandonnés.

Nous passerons des études aux décisions pour améliorer la situation. Contrairement à ce qu'affirme la municipalité, malgré les multiples études dont elle dispose, le trafic de transit est important puisqu'il représente jusqu'à 20% du trafic automobile dans la commune et plus encore aux heures de pointe. La réduction du trafic de transit est donc une condition préalable à l'amélioration de la mobilité de tous dans la commune : habitants et usagers de la ville.

Pourquoi autant de personnes choisissent de traverser St Julien ? Parce que c'est l'itinéraire le plus rapide pour eux. Il faut donc que d'autres itinéraires deviennent plus attractifs.

Première étape, améliorer la fluidité à Bardonnex. Les douaniers et les usagers de la douane ont besoin d'une vitesse réduite à 30km/h pour des raisons de sécurité. Une vitesse divisée par trois par rapport aux voies qui y arrivent. Pour que Bardonnex ne soit plus un goulet d'étranglement, il faut donc 6 voies de passage et pas seulement 3 ! La largeur le permet avec des réaménagements. Des réflexions sont déjà en cours sur ce sujet par les autorités compétentes. La commune doit s'impliquer et faire valoir ses besoins d'une fluidification du trafic.

A l'entrée de Genève, cela sera surtout efficace lorsque le triplement de la voie entre Bardonnex et l'autoroute sera réalisée, ce qui prendra plusieurs années. Mais en sortie de Genève, cela doit se faire au plus vite car il y a 3 autoroutes ensuite pour assurer le débit.

La mise en service du CEVA en 2018, soulagera aussi Bardonnex dont 60% du trafic provient de l'agglo d'Annemasse et de la Vallée de l'Arve.

L'ouverture du diffuseur de Viry sera décisive puisqu'elle permettra l'accès à l'autoroute à tous les habitants de l'ouest du canton de Frangy et Seyssel. J'ai largement contribué à ce que les fonds frontaliers soient utilisés sur les projets structurants plutôt que sur des projets strictement communaux. C'est ce qui a permis la création du Fonds Départemental des Investissements Structurant et de boucler le financement du diffuseur de Viry. Il faudra continuer de suivre ce projet de près.

En parallèle, le plan de circulation dans la commune devra éviter les axes direct de raccourci à travers le cœur de ville. Cela se fait dans toutes les villes de France qui ont réfléchi à leur plan de circulation. Il n'y a jamais comme à St Julien la possibilité de traverser de bout en bout en ligne direct  comme dans la Grand'Rue : cela est une incitation forte au trafic de transit au cœur de ville. Le plan de circulation doit dissuader le simple transit pour libérer la voirie pour les habitants et les usagers de la ville.

Nous envisagerons la prise d'arrêté de circulation "sauf riverains" lorsque la largeur de la voirie et les aménagements ne permettent pas un trafic supérieur au seul trafic des riverains. Le Maire affirme que ces arrêtés sont interdits. Manifestement, des milliers de Maires en France ont un point de vue différent si l'on en juge par les milliers de panneaux "sauf riverains" qui existent dans le pays. La loi impose seulement que l'arrêté soit motivé par l'intérêt général. Or l'intérêt général est évident lorsqu'une route de campagne conçue pour un trafic réduit finit par accueillir un trafic de voirie départementale au détriment de la sécurité publique ! De tels arrêtés de circulation pourraient permettre d'éviter le trafic de transit au cœur des hameaux de Thairy et Lathoy, même avant 7h30 et même après 9h. Ils peuvent permettre de conserver certains sens interdits sans obliger les riverains à faire des détours absurdes. De tels arrêtés ne pourront être pris que dans des situations tout à fait particulières où il y a des alternatives pour le flux de circulation.

09:30 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

vendredi, 28 février 2014

Engagement #8 : Développer les transports en commun à St Julien en Genevois

Tout au long du mandat, nous favoriserons le développement et l'utilisation des transports en commun afin de réduire l'engorgement des routes (abribus, P+R, pôle multimodal, fréquences, nouvelle ligne de bus de Beaumont, tram).

L'aménagement d'abribus est une condition décisive d'un développement de l'usage des transports en commun. Notre région est certes magnifique, mais il arrive tout de même qu'il neige ou qu'il pleuve.. la bise y est parfois glaciale. Pour favoriser l'utilisation des transports en commun nous devons impérativement assurer un minimum de confort aux habitants qui font l'effort d'utiliser les transports en commun au service de la mobilité de tous. Nous aménagerons des abribus à chaque arrêt à St Julien.

Nous poursuivrons les efforts d'augmentation de l'offre de transport en fréquence et en capacité. Nous appuierons les créations de nouvelles lignes (Beaumont-St Julien-Collonges, Frangy-Saint Julien).

Nous suivrons de près la réalisation du tram et veillerons à ce que les temps de parcours soient améliorés par rapport au projet actuel qui pour l'instant n'offre que peu de gain de temps par rapport au bus. Un projet de tram est d'abord un projet de transport en commun avant d'être un projet d'aménagement urbain. Pour être un succès un projet de transport en commun doit répondre aux préoccupations des usagers : fréquence, fiabilité et vitesse !

 

08:00 | Commentaires (2) | |  Facebook | |  Imprimer | |

jeudi, 27 février 2014

Engagement #7 : un réseau communal piétonnier et cyclable

D'ici à 2016, nous adopterons un plan communal des mobilités douces. Nous organiserons un réseau de cheminements piétonniers et d'itinéraires cyclables (ex : route des vignes, rue du Dr Palluel, Grand'Rue, liaisons avec les hameaux) pour que chacun puisse se déplacer de manière agréable et sécurisée entre les quartiers, la ville et les hameaux.

Cela rendra notre ville plus conviviale car les habitants discutent plus facilement entre eux lorsqu'ils se croisent à pied que lorsqu'ils se croisent en voiture ! Cela permettra aussi de réduire le trafic automobile pour les courtes distances.

Pour être utile et pertinent pour les habitants les itinéraires cyclables et piétonniers devront être continus.

08:29 | Commentaires (2) | |  Facebook | |  Imprimer | |

mercredi, 26 février 2014

Engagement #6 : nous garantirons une meilleure qualité architecturale des nouveaux bâtiments

Dans les prochains documents d'urbanisme de la commune, nous veillerons à ce que les nouveaux bâtiments répondent à des exigences architecturales afin de s'assurer que les bâtiments d'aujourd'hui contribuent au patrimoine de demain. Comme cela se pratique dans de nombreuses communes en France, et après une consultation des habitants et des mémoires de la commune, nous définirons une charte architecturale qui contribuera à renforcer la cohérence des constructions entre elles.

Ces normes architecturales veilleront aussi à la préservation des espaces verts et au renforcement des exigences environnementales des bâtiments.

Nous maitriserons le rythme des constructions en conditionnant la réalisation des nouveaux projets à la réalisation préalable des équipements indispensables aux nouveaux habitants (voirie, écoles, crèches...).

 

08:00 | Commentaires (4) | |  Facebook | |  Imprimer | |

mardi, 25 février 2014

Engagement #5 : Des parcs et jardins dans les quartiers et les hameaux

Une ville ne peut pas se résumer à la juxtaposition d'immeubles, de bâtiments et de parkings. Elle doit pouvoir s'appuyer aussi sur des espaces libres. Des espaces publics. En particulier des jardins dans les quartiers et les hameaux. Des espaces verts accessibles au quotidien à proximité des logements. Pour ce qui est de la balade du dimanche nous avons déjà les montagnes et les sentiers de campagne.

Nous nous engageons à saisir toutes les opportunités pour sanctuarisés les derniers espaces verts et les aménager de manière conviviale et agréable pour les habitants : le pré qui est à côté de l'air de jeu pour enfants au Puy St Martin, celui qui est le long de l'Escalade, celui qui est derrière la résidence de Chabloux. Il y a aussi de telles espaces publics dans les hameaux, je pense à l'espace autour de l'ancienne école de Lathoy en particulier.

Il s'agira de maitriser le foncier : avec le conseil général dans le cas de celui qui est en face de l'Escalade. Puis de sécuriser ces espaces pour les enfants. Et enfin de les aménager de manière simple et agréable.

Nous voulons aussi rendre accessible le grand pré de la plaine de l'Aire en contre bas du quartier de Chabloux afin qu'il devienne un grand espace naturel pour les habitants et pour assurer la continuité avec le stade de la paguette. Nous estimons que le projet de la municipalité (plus de 400 000 euros d'études, 5 millions d'euros d'investissements, et des frais de fonctionnement encore vagues) est excessif et inadapté aux besoins des habitants. Au total, le projet de la municipalité actuelle sur la plaine de l'aire coûterai plus de 800 euros par famille de St Julien, mais ne répondrait au besoin que d'une toute petite partie d'entre eux.

08:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

lundi, 24 février 2014

Ordre du jour du Conseil Municipal de Saint-Julien-en-Genevois du 27 février 2014

Vous trouverez comme chaque mois l'ordre du jour du Conseil Municipal pour ce jeudi 27 février.

Un ordre du jour chargé pour ce dernier conseil municipal du mandat. Un certain nombre de dossiers importants seront à l'ordre du jour : Accès Ouest, Accès Sud, échange foncier avec le département... pour ne parler que de quelques projets.

Comme chaque mois, nous publions cet ordre du jour avant que les délibérations ne soient adoptées. Cela permet aux habitants de la commune de s'informer et de faire part de leurs observations au travers de leurs élus.

Cela m'avait valu de vertes critiques en début de mandat. Soudainement, les ordres du jour rappelait que les projets de délibération ne sont pas des documents publics. Effectivement, il n'y a pas d'obligation des les publier avant leur adoption, mais il n'y a pas non plus d'interdiction de les publier. Nous considérons que la démocratie se nourrit de la transparence. C'est vrai des ordres du jour, mais de beaucoup d'autres sujets : nous estimons que toutes les informations importantes de la collectivité doivent être rendues publiques. Après quelques mois, de guerre lasse, la municipalité s'est résolue à publier aussi les ordres du jour avant leur adoption : nous avons déjà fait progresser un petit peu la transparence.

Nous avons demandé que les études réalisées par la commune soient publiées avant les élections. La municipalité a refusé, justifiant sa décision par le fait que seules les versions finales des études et lorsqu'elles font l'objet d'une délibération doivent être rendues publiques. Pourtant, là encore, rien n'interdit la municipalité d'aller au delà de ses obligations légales et de rendre publiques ses études dans un souci d'équité.

Le passé est le passé, nous n'y reviendrons pas. Mais pour l'avenir nous souhaitons que la transparence de l'information municipale fasse des progrès notables à St Julien-en-Genevois.

Comme chaque mois, nous sommes à votre disposition pour toute question relative à l'ordre du jour.

Conseil Municipal de Saint Julien en Genevois du 27 février 2014 (partie 1).pdf

Conseil Municipal de Saint Julien en Genevois du 27 février 2014 (partie 2).pdf

Conseil Municipal de Saint Julien en Genevois du 27 février 2014 (partie 3).pdf

 

 

19:14 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Engagement #4 : un coeur de ville à St Julien-en-Genevois

D'ici à 2016, nous aménagerons un cœur de ville entre la mairie et la poste. Ce projet sera conduit en concertation avec les habitants et les commerçants. Il aura pour objet de donner à St Julien ce cœur de ville convivial et agréable dont sont dotés les villes de taille comparable (comme La Roche sur Foron). On y trouvera des terrasses et des bancs publics ombragés. La Maison Hoo Paris sera réaménagée avec une auberge communale.

Dans ce cœur de ville, les habitants se retrouveront. Ils auront plaisir à y passer du temps et à y faire connaissance. Cette place de cœur de ville contribuera à rompre l'anonymat d'une ville où beaucoup d'habitants ne font que passer.

Vers 2020, lors de l'arrivée du tram à St Julien-en-Genevois, ce cœur de ville sera étendu vers la place du marché.

08:00 | Commentaires (6) | |  Facebook | |  Imprimer | |

dimanche, 23 février 2014

Engagement #3 : Améliorer l'organisation des activités périscolaires

Nous prenons l'engagement d'améliorer l'encadrement des activités périscolaires et d'aider les animateurs à suivre de nouvelles formations. Nous nous engageons à diversifier le panel des activités proposées aux enfants en impliquant mieux les associations de la commune. Nous améliorerons l'organisation dès la rentrée prochaine mais de manière plus fondamentale pour la rentrée 2015. Nous serons sur le terrain aux côtés des animateurs pour suivre l'organisation et l'améliorer au fur et à mesure.

Par ailleurs, nous mettrons en place un nouveau système informatique d'inscription pour les rythmes scolaires. Nous pensons que les familles ne doivent plus devoir prendre une demi-journée de vacances tous les mois et demi pour réinscrire leur enfant au centre aéré. Cela pose de grandes difficultés aux parents... et des problèmes professionnels graves aux parents isolés.

08:00 | Commentaires (4) | |  Facebook | |  Imprimer | |

samedi, 22 février 2014

Engagement #2 : Rattraper le retard dans la construction des écoles

Voilà de nombreuses années que nous alertons la municipalité sur les besoins en salle de classe. Chaque année la municipalité a ignoré nos alertes. "Les habitants des nouveaux quartiers n'ont pas d'enfants" répondait en substance le Maire... et acquiesçait aveuglément l'équipe municipale dont une partie se représente aujourd'hui.

A chaque rentrée les faits lui donnait pourtant tort. A la dernière rentrée ce sont des salles informatiques qui ont du être reconverties en salle de classe. Il n'y aura pas assez de places pour accueillir tous les enfants à la rentrée prochaine. L'héritage de l'équipe actuelle nous contraindra d'avoir recours à des équipements temporaires.

Nous nous assurerons que l'extension de l'école du Puy St Martin soit livrée pour la rentrée 2015 au plus tard. En parallèle nous mettrons les bouchées doubles sur le projet de nouvelle école maternelle à Chabloux.

Nous défendrons la pérennité de l'école de Thairy. Nous pensons qu'une école rurale est complémentaire des écoles urbaines de la commune. Pour garantir l'avenir de l'école de Thairy nous voulons y ouvrir une troisième salle de classe afin que les classes deviennent des classes de double niveau et plus de triple niveau. Cela permettra d'avoir des effectifs normalisés qui éviteront d'avoir des effectifs par classe excessifs dans les autres écoles de la commune.

08:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

vendredi, 21 février 2014

Engagement #1 : Des cantines dans les écoles maternelles

D'ici 2018, nous ouvrirons des cantines dans les écoles maternelles. Nous trouvons qu'il n'est pas acceptable de transborder des enfants de 3 à 6 ans en car jusqu'à la cantine de Cervonnex. Cette organisation des cantines conduit des familles à renoncer à s'installer à St Julien ou à quitter la commune, d'autres à choisir l'enseignement privé et d'autres encore renoncer au temps de cantine. Nous voulons que le service publique des écoles communales soit à la hauteur des attentes élémentaires pour les enfants et leurs parents.

Nous prévoirons les espaces nécessaires dans l'extension de l'école du Puy St Martin, puis de la nouvelle école maternelle de Chabloux. Le redécoupage de la carte scolaire nous permettra de dégager les espaces nécessaires à l'école du Pré de la Fontaine.

Nous voulons le faire aussi pour les écoles élémentaires si cela s'avère possible. Cependant, à ce stade, nous nous engageons uniquement sur l'accueil des maternelles.

17:08 | Commentaires (6) | |  Facebook | |  Imprimer | |

mercredi, 19 février 2014

Réunions publiques pour vous présenter notre projet de ville

Nous commençons ce soir notre série de réunions publiques avec la première sur l'urbanisme, la mobilité et le développement durable à 20h à l'Espace Jules Ferry.

Mercredi prochain, le 26 février, à 20h à l'Espace Jules Ferry, nous aborderons les questions liées à l'enfance, la scolaire, la jeunesse et le social.

Enfin, mercredi 5 mars à 20h à l'Espace Jules Ferry toujours nous aborderons notre projet sur le sport et la culture.

Nous aurons également des réunions publiques générales par quartier tous les soirs de la semaine du 17 mars, juste avant les élections.

15:34 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

mardi, 18 février 2014

Une équipe pour que Vive Saint Julien !

Vive Saint JulienLa liste Vive Saint Julien pour les élections municipales et communautaire des 23 et 30 mars a été déposée ce matin en Sous-Préfecture. Vous la trouverez ci-dessous.

 

 

1             Antoine VIELLIARD

2             Evelyne BATTISTELLA

3             Cédric MARX

4             Audrey DELAMARE

5             Samir BOUGHANEM

6             Diana PETRINGA

7             Laurent BACHMANN

8             Laurence CLEMENT

9             Benjamin VILLARD

10           Muriel SALAUN

11           Matthias FOURNIER

12           Nicole PÉLISSON

13           Sylvain DUBEAU

14           Audrey LECOMTE

15           Nicolas LORENZON

16           Annik FOMBARLET

17           Cédric DASSY

18           Mathilde CHEVEE

19           Edy CARL

20           Janine CHALEAT-RUMMEL

21           Maxime FREJAFON

22           Valérie BIGNON

23           Rémy DUVERNEY

24           Marie-Thérèse DURRWELL-BRUN

25           Jean-Paul SERVANT

26           Laura BESSON

27           Robin MAILLARD

28           Sylvie FERNANDEZ

29           Cyrille PICCOT-CREZOLLET

30           Catherine GIROD

31           Pierre-Yves FOURNIER

32           Dominique GUEGUEN

33           Frédéric SANSA

 

11:03 | Commentaires (2) | |  Facebook | |  Imprimer | |

dimanche, 16 février 2014

Samir Boughanem pour que Vive Saint Julien !

Samir Boughanem, Vive Saint JulienJ’ai 38 ans, je suis marié et père de 3 enfants.

J’ai grandi à Saint-Julien et y ai demeuré jusqu’à l’âge de 16 ans.

Ma passion pour le football est née dès ma plus tendre enfance.

J’ai eu la chance de devenir footballeur professionnel, de jouer dans le monde entier, de l’Espagne à la Chine, de la Grèce à l’Irlande. J’ai même eu l’honneur d’être sélectionné à plusieurs reprises en équipe nationale du Maroc, mon pays d’origine.

A la fin de ma carrière, j’ai fait le choix de revenir dans ma région natale, dans cette ville qui m’est si chère.

J’ai entamé, il y a quelques années une reconversion professionnelle qui m’a amené, après une expérience dans le domaine des ressources humaines, à créer ma propre entreprise. En effet, depuis bientôt 5 ans, je dirige une société de multi-services à Genève.

Depuis mon retour à St Julien en genevois il y a 8 ans, j’ai vivement souhaité m’impliquer dans la vie associative et sociale de ma ville ; l’idée de m’investir pour ma commune a peu à peu mûri dans mon esprit et s’est concrétisée par mon  engagement lors des précédentes élections municipales. Dès lors, j’ai eu la chance de côtoyer Antoine et de découvrir l’homme qu’il était : un citoyen ouvert aux autres, respectueux de tous, profondément attaché à sa ville et soucieux du bien-être de chacun. 

Fort de mon expérience professionnelle et désireux de transmettre ma passion pour le sport, j’ai choisi aujourd’hui de renouveler ma confiance à Antoine Vielliard, avec une équipe dynamique, riche de sa diversité et à l’écoute des habitants de notre commune.

Il est de mon devoir de mettre mon expérience et ma passion pour le sport au service des saint-juliénois. Le football a été pour moi une école de rigueur, de respect des autres et de soi, de dépassement et de solidarité, de mixité : le sport m’a construit. Je souhaite aujourd’hui transmettre toutes ces valeurs et donner à Saint-Julien une vraie identité sportive.

Notre projet sportif a pour objectif de donner à l’OMS (Office municipal des sports) une place prépondérante, de mettre en place un service des sports à la hauteur des attentes de nos associations sportives et de faire du sport un lieu d’échange et d’intégration entre des habitants d’horizons divers. Ainsi, nous serons en mesure d’être à l’écoute des besoins de nos licenciés et de nos habitants.

Nous comptons sur votre soutien pour que « Vive Saint-Julien » !

09:14 | Commentaires (2) | |  Facebook | |  Imprimer | |

samedi, 15 février 2014

Benjamin Villard pour que Vive Saint Julien !

59.jpg(Découvrez deux fois par jour la présentation d'un membre de l'équipe Vive Saint Julien)

Urbaniste de formation et de profession, St-juliennois depuis plusieurs années mais surtout habitant du centre-ville, utilisateur quotidien de la ligne D, adepte des bords de l'Aire, parent d'élèves de primaire, consommateurs dans les commerces du centre-ville, habitué du cinéma le Rouge et le Noir et des activités culturelles et sportives proposées à l'Arande !

Je me sens donc bien dans cette ville d'adoption qui dispose de presque tous les avantages d'une vie en ville avec en plus une campagne verdoyante et la proximité de Genève et en moins le manque d'identité propre et par moment une image de ville-dortoir !

Depuis plusieurs années, le devenir de st-julien m'interpelle : une urbanisation galopante et non maîtrisée, une circulation chaotique, des espaces publics négligés et une absence de place publique, de restaurants ou de terrasses agréables qui favoriseraient le "vivre ensemble".

Partant de ces constats et conscient des difficultés qui nous attendent, je souhaite aujourd'hui participer activement à l'amélioration de mon lieu de vie et mettre modestement à profit mes compétences en urbanisme.

L'équipe de "Vive St-Julien", par ses compétences, sa diversité, son implication, sa "fraicheur", la solidité de son projet et, la disponibilité et la rigueur de son chef de file, me semble à même de créer cet "électrochoc" dont st julien a besoin sur les thèmes de l’aménagement du centre, la maîtrise des déplacements de transit, la qualité architecturale, le renforcement de la convivialité et des services scolaires.

08:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

vendredi, 14 février 2014

Antoine Vielliard pour que Vive Saint Julien !

 Antoine Vielliard, Vive Saint Julien(Deux fois par jour retrouvez la présentation d'un membre de l'équipe Vive Saint Julien)

J’ai 42 ans. Je suis né à Chêne-Bougeries. J’ai grandi dans cette agglomération de part et d’autre de la frontière. Commercial de profession j’ai exercé dans l’industrie et dans la banque, à Paris, Bruxelles, Singapour et Genève. Je suis de retour dans le Genevois et résident à St Julien depuis 11 ans.

Je suis Conseiller Général du canton de St Julien depuis 3 ans. Au Conseil Général je suis le benjamin, et dans les faits pratiquement le premier frontalier. J'ai adhéré au CDS (composante de l'UDF) en 1991, et n'ai jamais changé de parti depuis. Au fil des changements de nom, je suis aujourd'hui adhérent du Mouvement Démocrate. Au Conseil Général de Haute-Savoie, j’appartiens au groupe d’Union du Centre et des Indépendant avec les élus UDI notamment. La liste que je conduis est sans affiliation partisane. Il s'y trouve des personnes de toutes sensibilités, qui veulent travailler ensemble au service de la ville et pas au service d'un parti. Aucun député ou ancien premier ministre ne nous soutient. La municipalité que nous formons ne sera pas composée principalement d'adhérents et sympathisants d'un parti politique. Seul le soutien des habitants est important à nos yeux.

Leader du groupe minoritaire « Mieux Vivre à St Julien », et aux cotés de mes colistiers nous avons suivi durant tout le mandat une attitude exigeante et constructive. Nous avons refusé les postures d’opposition systématique si détestables dans la vie politique française. Nous avons préféré au contraire soutenir ouvertement ce qui allait dans le bon sens et dénoncer tout aussi ouvertement les erreurs, les lenteurs ou les absurdités des décisions municipales. La meilleure reconnaissance de notre travail c'est lorsqu'un adjoint nous a dit un jour "vous nous avez obligé à être meilleurs" ! Aujourd'hui nous voulons faire mieux encore !

Mon engagement au service de la ville s’inscrit dans la continuité de mon engagement public depuis 10 ans. C’est le sens que je souhaite donner à ma vie : travailler au service de la collectivité. Mon engagement public a été une longue course d’obstacles. Les coups tordus au service d’intérêts partisans ont été multiples et particulièrement lors des dernières élections municipales : j’ai appris à vivre avec. Nous redoublons notre travail de terrain pour mériter la confiance d'une majorité d'entre vous dès le premier tour et éviter ces magouilles partisanes d'entre deux tours comme la triangulaire que souhaitent certains.

Malgré ces coups tordus, ma passion pour l’engagement public ne s’est jamais démentie. J’aime aller à la rencontre des gens : chaque rencontre est une expérience unique. On a facilement tendance à s’enfermer dans un milieu social ou professionnel, une classe d’âge ou un quartier. L’engagement public permet de rompre toutes ces barrières sociales. J’aime aussi la difficulté intellectuelle posée par la diversité des questions abordées dans le débat public. Mais avant tout, j’ai un besoin vital de contribuer à la communauté à laquelle j’appartiens.

J’ai souhaité fédérer l’équipe « Vive Saint Julien » pour que le Conseil Municipal soit réellement représentatif de la commune et ne soit plus un microcosme. Je suis convaincu que la diversité des équipes est une source de richesse pour une ville : toutes les générations doivent désormais y être équitablement représentées. Toutes les catégories socio-professionnelles : il me semble néfaste que sur les listes des uns il n'y ait que des fonctionnaires, ouvriers et employés, et sur les listes des autres que des cadres sup, professions libérales et notables. Le fonctionnement du Conseil Municipal doit changer : une élection municipale consiste à élire des conseillers municipaux actifs et impliqués. L’absentéisme doit être sanctionné comme le prévoit la loi. L’absentéisme physique bien sûr… mais l’absentéisme intellectuel me semble pire encore : lorsque les conseillers municipaux assistent au conseil sans préparation et voir même sans leurs documents de séance, mais approuvent tout aveuglément !

Depuis 15 mois que nous travaillons, je n'ai proposé à personne de devenir conseiller municipal. J'ai au contraire proposé à des personnes de travailler pour la ville. Ceci explique qu'il y a dans notre équipe si peu de militants de partis et autant de personnes engagées dans la vie de la cité d'une manière ou d'une autre.

Depuis 10 ans, nous défendons l’idée que l’urbanisme doit être choisi et pas subi. Nous défendons l’idée que St Julien ne doit pas être exclusivement minérale mais végétale aussi. Nous défendons l’idée qu’une ville ce ne peut être une juxtaposition d’immeubles et de parkings.. mais doit surtout être une organisation intelligente de lieux de vie publics et privés avec une place de cœur de ville, des cheminements piétonniers et cyclables, des jardins dans les quartiers. J'ai le plaisir de constater que les idées que nous avons développées au travers de notre enquête sur l'urbanisme sont déjà acceptées par tous.

Nous avons appelé la liste « Vive Saint Julien » parce que nous voulons que la ville devienne à l’avenir si vivante que nous serons chaque jour plus nombreux à en être fiers.

 

Cédric Marx pour que Vive Saint Julien !

Cédric Marx, Vive Saint Julien(Retrouvez deux fois par jour la présentation des membres de l'équipe Vive Saint Julien)

J’ai 41 ans, je suis marié et père de deux jeunes enfants. Je suis originaire de Lorraine. Je suis arrivé à Saint- Julien il y a bientôt 10 ans pour des raisons professionnelles et je suis tombé sous le charme de la région. J’ai une formation comptable et financière et j’ai travaillé de nombreuses années dans un établissement financier en Suisse et suis actuellement en reconversion professionnelle. Je suis curieux de tout, j’aime lire, jouer au tennis et passer du temps avec mes enfants.

J’ai toujours été engagé dans le milieu associatif, que ce soit lors de mes études, plus tard en présidant l’association des anciens élèves, ou aujourd’hui dans le comité du Tennis Club de Saint-Julien. Dans la continuité de mon engagement associatif, j’étais candidat aux élections municipales de 2008. Elu dans le groupe de la minorité, je me suis impliqué dans les domaines de la petite enfance et du scolaire. Toujours soucieux de faciliter la vie des parents de jeunes enfants, je me suis particulièrement investi dans les comités de pilotage de la maison intergénérationnelle et de l’aménagement des nouveaux rythmes scolaires.

J’ai eu l’occasion, au cours de ces 6 années de mandat municipal et intercommunal, de mieux connaître Antoine Vielliard. Sa capacité d’écoute, sa volonté farouche de défendre l’intérêt des habitants sans considération partisane, m’ont décidé à me représenter à ses côtés.

L’équipe qu’il a réunie autour de lui reflète la composition de la ville en termes d’âges, de milieux sociaux et professionnels. De plus, cette équipe a une volonté forte d’engagement au service de l’intérêt général. Le projet de ville que nous portons va permettre de mieux accueillir les enfants dans nos écoles, d’y assurer une meilleure mixité sociale et d’y proposer des cantines d'abord pour les maternelles. Ce projet améliorera votre cadre de vie par l’aménagement de nouveaux espaces verts dans votre quartier et permettra la réalisation d’un centre-ville agréable et convivial.

 

08:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

jeudi, 13 février 2014

Evelyne Battistella pour que Vive Saint Julien !

 evelyne Battistella, Vive Saint Julien(Retrouvez deux fois par jour la présentation des membres de l'équipe Vive Saint Julien)

J’ai grandi à St-Julien, j’ai suivi ma scolarité dans cette ville, j’ai même débuté ma carrière professionnelle dans le domaine de l’enfance et de la jeunesse en milieu scolaire et périscolaire. Je suis très attachée à la vie locale et à la citoyenneté active, c’est pour cela que j’ai eu des engagements dans des associations sportives comme le Rugby-club et l’Office Municipal des Sports de St-julien.

Mon envie de m’engager est survenue il y a déjà plusieurs années car je suis attristée de ce qu’est devenue « ma ville », je souhaite m’impliquer sincèrement dans la vie de la commune car ses habitants méritent un autre visage de St-Julien que ce soit sur un plan urbanistique, démocratique et  humain. J’ai la volonté de faire partager mon expérience professionnelle pour les enfants et les parents. Je suis très motivée pour améliorer leur accueil et leur proposer un projet éducatif soucieux de leur bien-être.

Lors des dernières élections municipales, j’ai suivi la campagne en tant que simple citoyenne, Antoine me paraissait être le candidat idéal et 6 ans plus tard je le pense encore ! Cela fait plus d’un an que je participe au projet de ville, il a toujours écouté les uns et les autres et  a su mettre à profit les qualités de chacun.  

Notre groupe convivial s’est constitué au fil du temps, avec pour seule pensée partisane  améliorer le cadre de vie des St-Juliennois !

(Faites connaissance demain matin avec Cédric Marx)

14:00 | Commentaires (2) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Rémy Duverney pour que Vive Saint Julien !

Rémy Duverney, Vive Saint Julien(Deux fois par jour retrouvez la présentation de membres de l'équipe Vive Saint Julien)

Etant St Juliennois depuis 2006, j’ai vu la ville évoluer d’une manière disproportionnée avec une augmentation agressive du nombre d’habitants, la poussée rapide de nouveaux blocs d’immeubles et une invasion de voitures qui engorgent les quelques routes et chemins. 8 ans plus tard, le bilan est désolant. St Julien n’a pas su faire face a une pression immobilière et a perdu sa personnalité pour devenir une ville dortoir.

Je veux m’engager pour St Julien afin de rattraper le retard et travailler sur des points bien précis comme la consolidation d’un cœur de ville qui soit accessible à tous les habitants ainsi qu’une réponse intelligente et adaptée qui fera place aux modes de transports doux et communs.

J’ai l’espoir qu’avec Antoine et son équipe, nous pouvons redonner une identité à St Julien et redonner à ses habitants l’envie de s’investir dans les activités de la ville et d’y vivre avec gaieté.

Antoine a réussi à former une équipe motivée, variée, professionnelle pour affronter les défis qui attendent St Julien et rattraper les erreurs et laisser-aller de ces derniers mandats.

(Faites connaissance cet après midi avec Evelyne Battistella)

08:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

mercredi, 12 février 2014

Matthias Fournier pour que Vive Saint Julien !

 Matthias Fournier, Vive Saint Julien(Retrouvez deux fois par jour la présentation d'un membre de l'équipe Vive Saint Julien)

Je suis né à Ambilly il y a 30 ans et j’ai grandi à Feigères avec mes deux sœurs. Après avoir étudié au collège et lycée de Saint-Julien, j’ai poursuivi mes études à Lausanne avant de m’installer à la résidence de l’Atrium où je réside depuis. Je suis revenu par choix, pour retrouver les personnes qui me sont chères, l’environnement de qualité dont nous bénéficions et pour m’impliquer dans la vie locale en intégrant un club-service notamment.

Je travaille aujourd’hui pour la Ville de Nyon en tant qu’ingénieur dans le domaine de la mobilité et des transports. Comme dans bien d’autres localités du Grand Genève, ces thèmes sont une préoccupation importante des habitants de notre ville. Beaucoup s’en plaignent et nombreux sont résignés, ne pouvant que constater le nombre grandissant de voitures aux heures de pointe du matin et du soir, les problèmes de stationnement, les vitesses parfois excessives et les difficultés de se déplacer à pieds pour les enfants ou les personnes à mobilité réduite. Et pourtant beaucoup de choses peuvent être faites, même à court terme, pour améliorer cette situation et ainsi redonner goût aux saint-juliennois de se déplacer, à pieds ou en vélo notamment, dans les rues de leur ville

C’est en voulant trouver des solutions et surtout les moyens de les mettre en œuvre que je me suis rendu il y a plusieurs mois à une réunion organisée par Antoine Vielliard. J’y ai rencontré un homme ouvert d’esprit, qui accorde la même importance à la voix de chacun, qui place la recherche du consensus loin devant les luttes partisanes et qui préfère les solutions pragmatiques aux annonces démagogiques.

Saint-Julien se trouve à un croisement important de son histoire. Après plus d’un demi-siècle, le tram se prépare à faire son retour. De nombreux autres chantiers sont planifiés. La pression foncière liée au dynamisme de notre région ne va pas diminuer. De grandes opportunités s’ouvrent donc devant nous. Il ne faut pas en avoir peur mais au contraire s’en saisir à bras le corps afin de redonner à Saint-Julien un cadre de vie exemplaire et à ses habitants la fierté d’y vivre. J’espère pouvoir y contribuer et c’est pourquoi je m’engage aujourd’hui dans l’action municipale aux côtés d’Antoine Vielliard et de l’ensemble de l’équipe « Vive Saint-Julien ».

(Faites connaissance demain matin avec Rémy Duverney)

14:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Edy Carl pour que Vive Saint Julien !

 Edy Carl, Vive Saint Julien(Découvrez chaque jour deux membres de l'équipe Vive Saint Julien)

Je m’appelle Edy Carl, je suis marié et père de 2 enfants.

Je suis né à Grandfontaine (Doubs), il y a 60 ans que je vis en Haute Savoie.

Je suis arrivé en 1968 comme auxiliaire à La Poste à Saint Julien et j’ai exercé le métier de Facteur de 1969 à 2009. Je me suis marié à Saint Julien en 1970 et j’habite le quartier de La Feuillée depuis 1972.

J’aime lire : plaisir de lire et plaisir de partager vont ensemble.

J’aime la diversité et j’ai un grand intérêt pour les DOM-TOM.

Mon engagement bénévole et militant, en qualité de responsable départemental d’une association de Prévention Santé participe modestement à la qualité du lien social, familial et professionnel.

Je suis conseiller municipal sortant : 1997-2001 avec Henri Joubert et à la Communauté de Communes. 

2009-2014 liste Mieux Vivre à Saint Julien – membre du Centre Communal d'Action Sociale depuis 1995.

De 2007 à 2014 j’ai participé avec attention et intérêt  au Conseil d’administration puis au Conseil de surveillance de l’hôpital  et ainsi j’ai appris à mieux connaître l’activité de l’établissement, premier employeur de notre commune, et à en apprécier le professionnalisme du personnel.

Mieux Vivre à Saint Julien c’est possible :

CCAS

Depuis longtemps impliqué dans les actions sociales, je souhaite poursuivre mon engagement avec l’équipe du Centre Communal d’Actions Sociales.

COMMERCES

Le commerce et l’artisanat à Saint Julien participent beaucoup à l’accueil des nouveaux arrivants sur notre commune et nous devons faire plus et mieux pour renforcer l’attractivité.

LOGEMENTS

La ville de Saint Julien en Genevois se devait de grandir, de construire des logements pour accueillir les nouveaux arrivants séduits par le Grand Genève et les commodités de sa banlieue, l’essentiel a été oublié : aucun espace de jeux juste l’emplacement réservé aux parkings.

ECOLES

Il est aussi temps de renforcer la sécurité : les problèmes de circulation et d’accès aux écoles. C’est un sujet récurent  que les parents disputent tant à l’entrée qu’à la sortie.

Avec Vive Saint Julien : Nos propositions sont toujours examinées avec sérieux

Travailler en équipe, répondre aux attentes des habitants, un savoir faire bien partagé avec le conducteur de la liste Vive Saint Julien : Antoine Vielliard.

Nous devons coopérer avec les pendulaires afin qu’ils développent le covoiturage.

(Retrouvez cet après midi la présentation de Matthias Fournier)

 

08:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

mardi, 11 février 2014

Audrey Lecomte pour que Vive Saint Julien !

Audrey Lecomte, vive Saint julien(Retrouvez deux fois par jour la présentation de membres de l'équipe Vive Saint Julien)

Tout juste trentenaire, je suis née dans la région, ai grandi et vécu à Saint-Julien pendant mes 23 premières années et ai conclu mes études à Genève, à la Haute Ecole d’Art et de Design.

Depuis plus de 7 ans, j’exerce la profession d’architecte et ai évolué au sein de divers bureaux genevois, m’appliquant à toujours réapprovisionner mes connaissances afin de répondre au mieux aux demandes des différents interlocuteurs rencontrés, le tout en essayant de leur proposer des lieux de vie, de travail et d’échange où il fait bon vivre.

En parallèle de cette passion « architecturale », le monde du sport et celui du voyage ont une place prépondérante dans mon quotidien!

Ne me déplaçant la majeur partie du temps qu’à vélo, j’ai pratiqué nombre d’activités sportives au sein de notre Commune, sur Genève, ainsi que dans notre magnifique région : badminton, judo, jujitsu, volley, escalade, randonnées, et dernièrement « retour aux sources » à la salle des Burgondes en pratiquant la boxe anglaise…

Parmi tous les voyages que j’ai eus la chance d’effectuer, les nombreux mois passés entre autres au Japon, aux Etats-Unis ou encore à travers l’Europe, m’ont permis de prendre beaucoup de recul par rapport à notre ville, de me rendre compte à quel point j’y étais attachée, et à quel point j’avais envie d’apporter ma petite pierre afin de la valoriser, la rendre plus authentique, agréable à vivre et pas seulement à y dormir…

En tant qu’architecte, il s’agit avant tout d’une forme de responsabilité éthique envers nos contemporains et les générations futures : il est dorénavant important que l’espace construit soit réfléchi de manière optimale, cette ville ne peut plus être la simple accumulation d’objets disparates sans une réelle prise de conscience de l’ensemble…

Au delà de ces engagements professionnels, je souhaite avant tout prendre part à la création de l’identité sportive de la ville. Cet univers représente pour moi un formidable vecteur de lien social, permettant la transmission de valeurs de respect, d’engagement et de solidarité: il pourrait par exemple être la scène d’activités intergénérationnelles…

Ayant apporté mon « simple » soutien par le vote aux idées défendues par Antoine Vieillard lors des dernières élections, j’ai ressenti cette année l’envie d’une participation active et concrète au sein d’une équipe résolument tournée vers l’écoute, la communication véritable, le consensus, le partage et le respect commun : c’est la toute première fois que j’ai l’agréable sensation de découvrir un monde de la politique intrinsèquement lié à notre quotidien ! Sans aucun doute un superbe élan et souffle de vie se profilent à l’horizon…

(Faites la connaissance demain matin avec Eddy Carl)

14:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Laurent Bachmann pour que Vive Saint Julien !

 Laurent Bachmann, Vive Saint Julien(Deux fois par jour, retrouvez la présentation d'un membre de l'équipe Vive Saint Julien)

Je suis né à Genève en 1962, mes deux garçons ont suivi toute leur scolarité à Saint-Julien-en-Genevois, ma femme est née à Rouen et travaille à Genève dans le domaine médical comme technicienne responsable d’un laboratoire.

Mes parents sont originaires de la Somme et de l’Allier de familles paysanne et commerçante. Après avoir vécu 25 années à Genève, j’habite maintenant Saint-Julien-en-Genevois depuis 25 ans.

Diplômé en architecture de l’Ecole d’Ingénieur de Genève en 1990 et de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon en 2012. Je travaille actuellement à Annecy. De par mon métier et l’intérêt que je porte à notre ville que je considère comme une des clefs de la région, je pense aussi qu’elle a besoin d’affirmer son identité au travers de mises en valeur simples et durables.

Je souhaite participer activement au développement et aux évolutions nécessaires et indispensables à l’amélioration des usages au quotidien de la ville de Saint-Julien-en-Genevois pour chacun de ses habitants.                

J’ai découvert un groupe sans affiche politique qui travaille et propose des idées et des solutions, dans un esprit collectif et constructif dont le seul but est de valoriser notre ville. Un esprit d’équipe dans lequel  j’ai trouvé l’envie d’avancer et de faire avancer la ville Saint-Julien-en-Genevois sous tous ses aspects sans négliger les choses simples.

 

08:00 | Commentaires (1) | |  Facebook | |  Imprimer | |

lundi, 10 février 2014

Nicole Pélisson pour que Vive Saint Julien !

Nicole Pélisson, Vive Saint Julien(Retrouvez deux fois par jour la présentation d'un membre de l'équipe Vive Saint Julien)

Je suis retraitée depuis trois ans. Je gardais des enfants en garde partagée. J'ai moi-même deux enfants et trois petits fils.

Pendant mes années de "nounou" j'ai pris conscience du vrai gros problème qui est "où mettre mon enfant". Chaque parent y est à un moment donné confronté. Même en retraite, j'ai souvent des demandes même pour du dépannage !

Il y a 6 ans, j'ai fais campagne avec cette équipe. Antoine est toujours droit et le même. Il est resté sur ses mêmes valeurs : le bien de nous tous. Donc je repars avec lui en espérant apporter ma goutte d'eau dans l'énorme travail qui nous attend !

(Retrouvez demain matin la présentation de Laurent Bachmann)

14:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Cyrille Piccot-Crézollet pour que Vive Saint Julien !

 Cyrille Piccot-Crézollet, Vive saint julien(Deux fois par jour retrouvez la présentation d'un membre de l'équipe Vive Saint Julien)

Je suis né en Haute-Savoie et y ai grandi. Je suis parti pour mes études (Lyon, Canada) et suis revenu m’y installer professionnellement après avoir enseigné (Paris) et travaillé à l’étranger (Suède). La tradition familiale m’a légué deux passions, les chevaux, et l’engagement au service de la collectivité. La première m’a conduit à devenir vétérinaire spécialiste en chirurgie du cheval ;  La seconde à m’intéresser de très près à la politique nationale et locale.

Le bon sens est un élément qui fait souvent défaut dans les municipalités. J’ai pris l’an dernier une photographie d’une voiture des services municipaux intervenant dans l’immeuble de la rue du Jura. Elle était garée sur le trottoir ! Normal, il n’y a aucun stationnement à cet endroit. C’est anecdotique. Mais ça révèle un phénomène : le dogmatisme l’emporte sur le bon sens. Ce n’en est qu’un exemple, mais il est très symptomatique du développement urbain de Saint-Julien, qui s’est fait sans cohérence ni réflexion, et surtout, au mépris du bon sens.

Parce qu’elle poursuit le travail effectué pendant 6 ans par Antoine Vielliard et son groupe minoritaire au Conseil municipal, parce qu’entre temps, Antoine est devenu Conseiller général de la Haute-Savoie, l’équipe « Vive Saint-Julien » est la seule liste qui nous offre une possibilité d’alternance pour notre ville. Suivant les séances du Conseil municipal en tant que spectateur, je puis affirmer que sa compétence, sa maitrise des dossiers et son engagement sans concession au service des citoyennes et des citoyens en feront un excellent maire.

(Faites connaissance cet après-midi avec Nicole Pélisson)

 

 

08:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

dimanche, 09 février 2014

Pierre-Yves Fournier pour que Vive Saint Julien !

Pierre-Yves Fournier, Vive Saint Julien en Genevois(Deux fois par jour, retrouvez la présentation d'un membre de l'équipe Vive Saint Julien)

Né à Ambilly, d’un père de Saint Julien et d’une mère de Chamonix, j’ai passé mon enfance à Annemasse puis à Lucinges. Mes  études m’ont ensuite conduit à Chambéry (mathématiques) puis à Grenoble (informatique). Je suis marié, 1 enfant, et j’habite Saint Julien depuis 2006. Je suis actuellement salarié dans une banque à Genève.  Je pratique le ski (trop peu J),  la course à pied et le badminton. J’apprécie également beaucoup tout type de musique et confesse une forte attirance pour l’aviation militaire depuis ses débuts.

J’ai découvert la vie et l’action municipales en devenant représentant des parents d’élèves du groupe scolaire François Buloz en 2010, puis en participant au comité de pilotage de mise en place des nouveaux rythmes scolaires en 2013. Cela m’a motivé pour devenir  acteur des décisions et plus seulement force de proposition.

J’ai rencontré Cédric Marx (actuel conseiller municipal) dans la commission des rythmes scolaires : il m’a proposé de participer à l’élaboration du projet de ville avec plusieurs autres habitants. Ce travail collectif s’est révélé très pragmatique et sans considération partisane, ce qui concorde avec ma vision de ce que doit être l’action publique. J’ai donc naturellement franchi le pas en m’engageant sur la liste Vive Saint Julien, au sein de laquelle la volonté d’agir pour l’intérêt général  de la commune et de ses habitants est un sentiment partagé par toutes et tous.

(Faites connaissance demain matin avec Cyrille Piccot-Crézollet)

14:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |